Les radars drones verbaliseront bientôt les automobilistes

Les radars drones verbaliseront bientôt les automobilistes©Pexels, Media365

, publié le 17 décembre

Après les voitures radar et les hélicoptères, c'est désormais au moyen de drones aériens que la police et la gendarmerie nous verbaliseront. Plusieurs dispositifs sont actuellement en phase d'expérimentation.



Les radars routiers ont longtemps été les gardiens silencieux des routes, surveillant les excès de vitesse et veillant à la sécurité routière. Ces dispositifs, fixes ou mobiles, ont évolué au fil des annéespour s'adapter aux avancées technologiques. Une nouvelle tendance émerge actuellement sur la scène de la sécurité routière : les radars drones. Ces dispositifs volants représentent une évolution significative dans la surveillance des routes, offrant une flexibilité et une discrétion jusqu'alors jamais vues... Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Qu'est-ce qu'un radar drone ?

Un radar drone est un dispositif de contrôle de vitesse monté sur un drone aérien. Contrairement aux radars fixes ou mobiles traditionnels, les radars drones peuvent surveiller les conducteurs depuis des angles variés, en s'adaptant à des situations de circulation complexes. Équipés de caméras haute résolution et de technologies de pointe, ils peuvent détecter les excès de vitesse avec une précision accrue, tout en fournissant des preuves visuelles pour appuyer la contravention.

L'Espagne saute le pas !

Bien que les radars drones ne soient pas encore largement déployés en France et en Europe, plusieurs pays explorent cette technologie prometteuse. Les avantages potentiels incluent une meilleure couverture des zones difficiles d'accès, une réduction des coûts d'installation d'infrastructures fixes, et une efficacité accrue dans la gestion du trafic. C'est le cas notamment de l'Espagne, qui vient de lancer une grande phase d'expérimentation en Catalogne, dans la région de Girone. Mais quid de la France ?

Plusieurs expérimentations en France

D'après Auto Plus, plusieurs tests de ce genre seraient actuellement en expérimentation dans l'Hexagone. C'est le cas dans l'Essonne (91), où la gendarmerie aurait verbalisé 30 motards en seulement deux heures, grâce à un dispositif similaire. Il en serait de même en Nouvelle-Aquitaine, qui aurait réalisé plusieurs contrôles routiers avec des radars drones. D'autres collectivités s'y intéresseraient de très près. C'est donc une histoire de temps avant de voir ces « radars 2.0 » déployés massivement en France. Encore faut-il que les questions liées à la vie privée et à la réglementation soient résolues avant une adoption généralisée...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.