Le malus au poids pourrait se durcir !

Le malus au poids pourrait se durcir !©Ford, Media365

, publié le 25 août

Actuellement appliqué aux modèles neufs de plus de 1,8 tonne, le malus au poids pour les véhicules neufs pourrait être abaissé par le Gouvernement. Pire, il pourrait prochainement concerner aussi les modèles hybrides et électriques...



Après le malus écologique sur les émissions de CO2, le Gouvernement avait mis en place au 1er janvier 2022 un malus au poids, destiné à pénaliser les modèles, les gros modèles, et particulièrement les SUV et les crossovers, qui représentent désormais l'essentiel des ventes en France.

À qui est destiné ce "malus" ?

Berline, coupé, cabriolet, monospace et même maintenant citadine : la plupart des catégories traditionnelles ont disparu, au profit de ces « véhicules utilitaires sportifs » qui n'ont de sportif que le nom... Ce malus au poids s'applique à chaque modèle dont le poids à vide excède 1,8 tonne. Dans ce cas-là, l'acheteur doit s'acquitter d'une taxe de 10€ par kilo supplémentaire. Les gros modèles (Porsche Cayenne ? Mercedes-Benz Classe G, Land Rover Defender par exemple) qui excèdent les deux tonnes ont donc d'office 2 000€ de pénalités, hors malus écologique...

Le malus au poids bientôt abaissé à 1,6 tonne ?

Avec cette taxe, l'État a trouvé un moyen facile de récupérer de l'argent sur les ventes de voitures neuves : les modèles actuels pèsent très lourd. Et c'est d'autant plus vrai pour les modèles hybrides ou électriques, fortement pénalisés par le poids de leurs batteries. À titre de comparaison, la voiture moyenne de référence dans les années 70 était la Ford Taunus, qui ne pesait que 960 kilos.

La voiture est trop lourde ?

Aujourd'hui, même les petits modèles électriques dépassent largement ce chiffre. Comptez 1 502 kg pour une Renault Zoé, 1 815 kg pour une Volkswagen ID.3, voire 2 585 kg pour un Audi Q8 e-tron ! Des poids exagérés, qui peuvent à terme fragiliser les infrastructures urbaines, comme les rues et les parkings. Le gouvernement réfléchirait donc à étendre d'ici 2025 le malus au poids aux modèles hybrides et électriques. D'ici là, son seuil devrait être abaissé pour les modèles thermiques à 1,6 tonne. De quoi handicaper encore sérieusement l'acquisition d'un modèle neuf, déjà fragilisé ces derniers mois par de nombreuses crises et pénuries...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.