L'Union européenne renonce à sa contraignante norme Euro 7

L'Union européenne renonce à sa contraignante norme Euro 7©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 15 janvier

Victoire pour les constructeurs automobiles européens ! La Commission européenne reporte finalement sa norme Euro 7 à 2030. La France, l'Allemagne et l'Italie peuvent souffler...



Officialisée par la Commission européenne en novembre 2022, la norme Euro 7 devait initialement entrer en vigueur le 1er juillet 2025 pour les véhicules légers, avec une application prévue pour les poids lourds à partir du 1er juillet 2027. Par rapport aux normes Euro précédentes, sa principale évolution est qu'elle prenait pour la première fois en considération les particules polluantes qui ne sont pas directement liées au moteur. L'extension du champ d'application se fait aux particules polluantes provenant des freins et des pneus, en particulier les microplastiques qu'ils émettent...

Viendra, viendra pas ?

Mais ce texte a fait couler beaucoup d'encre, et la fronde de plusieurs pays européens s'est mise en place pour sommer les députés européens à le changer, sinon à l'abandonner. Après avoir ouvert la porte aux carburants synthétiques dans sa transition vers une mobilité "tout électrique", puis avoir sérieusement assoupli les normes de dépollution Euro 7 attendues pour 2025, la Commission a finalement voté en faveur de leur report à 2030. Ouf, l'Italie, l'Allemagne et la France, grands pays automobiles, peuvent souffler !

Victoire des constructeurs automobiles : la Norme Euro 7 reportée à 2030 !

Les constructeurs automobiles distribuant leurs véhicules en Europe remportent donc une sacrée victoire avec le report et l'assouplissement de ces contraintes liées à la norme EURO 7. Ils avaient plaidé en faveur de ce report, arguant que la mise en œuvre de la norme comme initialement prévu aurait nécessité des développements coûteux, accentuant ainsi leurs vulnérabilités face aux constructeurs chinois dans la compétition imposée par la Commission pour la voiture électrique. La validation complète du texte nécessite encore des discussions entre les gouvernements des États membres. Cependant, il semble presque certain qu'ils exprimeront leur accord, en particulier l'Allemagne, l'Italie et la France, où l'industrie automobile joue un rôle significatif dans l'économie nationale...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.