En 2030, Seat ne produira plus de voitures !

En 2030, Seat ne produira plus de voitures !©Seat, Media365
A lire aussi

, publié le 4 juin

La branche espagnole du groupe Volkswagen mettra fin à 80 années de productions automobiles d'ici 2030. Fini les voitures, Seat laisse le témoin à Cupra et se lance dans les nouvelles mobilités. Un virage inattendu !



Alors que les constructeurs automobiles se tournent vers l'électrique, certaines marques tentent de proposer un service de mobilité complet, accessible à tous. Il y a quelques mois, Renault présentait via sa filiale Mobilize Beyond des nouveaux engins de déplacement comme des quadricycles électriques. Pour Seat, c'est la fin d'une ère que personne n'avait vue venir. La marque catalane ne produira plus de voitures et laissera cette tâche à Cupra, marque créée de toutes pièces par Seat en 2018. Ce changement témoigne d'une envie de se tourner vers un nouveau public, plus jeune, en quête de partage, d'abonnement et de micromobilité, les trois piliers du nouveau look Seat.

Scooter et trottinette déjà sur le marché

Si Seat arrêtera sa production de voitures, la marque continuera jusqu'en 2030 sur le marché du thermique et de l'hybride. Pas de nouveaux modèles jusqu'ici, mais les véhicules Ibiza, Arona et Leon seront restylées. Se tourner vers les nouvelles mobilités, c'est avant tout laisser la place à Cupra de s'imposer sur le marché de l'électrique. Selon le président du Directoire du Groupe Volkswagen France, « chaque Cupra vendue rapporte environ autant que trois petites Seat Ibiza ». Seat veut également répondre aux nouveaux besoins des clients. Avec son scooter électrique Seat Mo assemblé par la société Silence, la marque a déjà un pied sur le marché des mobilités douces. Avec une autonomie de 133 km et une vitesse maximale de 95 km/h, le scooter vise les déplacements urbains pour un public jeune.

Un quadricycle pour 2025

Après son scooter, Seat propose également sa trottinette eXS KickScooter avec 65 km/h d'autonomie. Ces produits permettent d'atteindre une tranche d'âge de 18 à 35 ans pour qui l'achat d'un véhicule électrique est hors budget. Le constructeur ne s'arrête pas là puisqu'un quadricycle électrique du nom de Minimo verra le jour en 2025. Un modèle révolutionnaire selon la marque, qui déterminera notamment l'âge du conducteur. Grâce aux dernières technologies, à la 5G et l'assistance Google, levéhicule pourra savoir si le conducteur a 16 ou 18 ans en se basant sur le permis de conduire. Il adaptera ensuite sa vitesse de 45 km/h (pour les mineurs) à 90 km/h (pour les majeurs). Pour Seat « il n'y a pas que la voiture dans la ville » !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.