En 2022, les voitures d'occasion anciennes ont confirmé leur succès

En 2022, les voitures d'occasion anciennes ont confirmé leur succès©Spoticar, Media365
A lire aussi

, publié le 21 janvier

Avec l'explosion du prix des voitures neuves, l'année 2022 a été une nouvelle belle année pour le marché de l'occasion. Les modèles anciens ont de plus en plus la cote, au détriment des occasions plus récentes.



C'est un chiffre pour le moins surprenant : 1 voiture sur deux vendue en 2022 entre particuliers avait plus de 10 ans. Un âge qui ne cesse de se creuser ces dernières années, à cause de l'explosion du prix du neuf. L'année 2022 était en effet une année noire : les pénuries de puces provenant de Chine, et de câbles provenant d'Ukraine ont fragilisé la production des nouveaux modèles, qui ont vu leurs livraisons retardées de plusieurs mois. Une « crise de l'offre » qui a bénéficié au marché de l'occasion. Ce sont aussi la hausse du prix de revient des matières premières et la hausse du coût de la vie en général qui ont poussé les constructeurs à augmenter leurs prix pour préserver leurs marges. Un effet-prix qui a poussé davantage les particuliers à se tourner vers le marché de l'occasion.

Le prix comme premier facteur d'achat

Les acheteurs de voitures regardent désormais plus le prix que l'âge ou le kilométrage du véhicule qu'ils souhaitent acheter. Pour les professionnels de l'occasion, une voiture plus ancienne peut tout autant être gage de fiabilité qu'un modèle plus récent. La qualité de l'entretien est à prendre selon eux davantage au sérieux que leur millésime ou leur nombre de kilomètres. Le haut niveau d'exigence demandé en outre par le contrôle technique obligatoire permet de cerner rapidement l'état et la durabilité potentielle d'une auto. Une tendance que l'on retrouve dans l'âge moyen du parc automobile français, qui est actuellement de 10,5 ans. Mais en occasion aussi les prix augmentent, et expliquent ce vieillissement des acquisitions. Un exemplaire de monospace familial de 2015 peut ainsi s'échanger pour 7 000 euros, alors que pour un exemplaire de 2010 ce tarif s'élève plutôt à 4 000€. Un gain important pour les acheteurs de voitures d'occasion, dont le marché ne faiblit décidément pas en France, et s'ajoute aux menaces avec lesquelles doivent composer les vendeurs de voitures neuves.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.