Deux pays d'Europe vont relever leurs limitations de vitesse à 150 km/h

A lire aussi

, publié le 18 août

L'Italie et la République tchèque vont relever la limitation de vitesse à 150 km/h sur certaines de leurs autoroutes. Tous deux évoquent un argument...sécuritaire.

L'Europe a beau être unie, il n'y existe pas de législation globale en matière de limitations de vitesse. Selon les pays, la limite sur autoroute varie de 100 km/h (aux Pays-Bas, en journée) à... aucune limite, sur certaines portions d'Autobahn allemandes. En Italie et en République tchèque, la limite actuelle est de 130 km/h. Mais elle pourrait bien passer à 150 km/h dès l'année prochaine. Un projet de loi a d'ailleurs déjà été validé en Tchéquie, et devrait entrer en application au 1er janvier 2024. En Italie, une loi le permettant existe déjà depuis 20 ans, mais n'a jamais été mise en application, ce qu'a promis de faire l'actuel ministre des Transports. Toutefois, toutes les autoroutes ne seront pas concernées. En Italie, cela ne s'appliquerait que sur les 2x3 voies avec bandes d'arrêt d'urgence, soit environ 1 500 km d'autoroute. Et les contrôles se feront via des radars-tronçons pour éviter tout excès de zèle de certains automobilistes épris de vitesse.

Responsabiliser le conducteur face à la vitesse

Plus que le gain de temps, et donc de productivité potentielle permise par cette augmentation de la vitesse, l'argument avancé est avant tout sécuritaire. Se basant sur le modèle allemand, les porteurs du projet dans ces deux pays souhaitent ainsi responsabiliser le conducteur face à la vitesse, à lui faire adopter une conduite "sécurisante".

Un argument sécuritaire

Si les écologistes se préoccupent déjà de l'augmentation de la consommation qu'engendrera une vitesse supérieure, d'un point de vue sécuritaire, cette décision fait sens. Les voitures actuelles ont atteint un tel niveau de sophistication technologique et de confort qu'elles déconnectent, voire déresponsabilisent le conducteur sur les voies rapides, alors même que les limitations de vitesse ne font que baisser. Résultat, à 100, 120 ou 130 km/h au régulateur, ce dernier va rapidement perdre sa concentration, se laisser distraire, voire même somnoler... quand il ne sera tout simplement pas sur son smartphone, avec tous les dangers que cela représente en termes de sécurité. Relever la vitesse pourrait donc permettre de maintenir l'attention des conducteurs, ceux-ci restant quand même le premier élément pour une meilleure sécurité routière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.