Décembre 2023 : ce qui change pour les automobilistes

, publié le 1 décembre

En ce mois de décembre qui commence, une nouveauté d'envergure attend les automobilistes : l'entrée en vigueur du nouveau Bonus/Malus écologique en 2024 !

Ça y est, nous sommes en décembre, le mois de passage vers l'hiver (ce sera le vendredi 22) et aussi celui où l'on s'enfonce dans des températures plus fraîches. Mais rassurez-vous, décembre signifie aussi Noël et Jour de l'An, synonymes de retrouvailles en famille et entre amis, de bons "frichtis" chez soi, de cadeaux peut-être, et de moments de joie, sûrement.

Nouveautés en décembre ?

Mais changement de mois oblige, décembre apporte aussi son lot de nouveautés pour les automobilistes. Un grand changement est à prévoir, et curieusement l'État a décidé de le mettre en application non pas le 1er décembre, ni même le 1er janvier, mais en plein milieu : c'est le 15 décembre qu'entrera en vigueur le tout nouveau bonus-malus écologique 2024 !

Un malus plus dur avec les voitures thermiques

Parmi ses nouveautés, il y a deux volets. Le premier, c'est le durcissement des conditions d'attribution du malus écologique aux véhicules thermiques. Jusqu'à présent, le malus se déclenchait à partir du moment où un véhicule émettait plus de 120g de CO2 par kilomètre. À partir du 15 décembre, si votre voiture émet plus de 118g, vous écoperez du malus. De même, il était plafonné à 50 000€ et ne pouvait excéder 50% du prix total du véhicule. Dorénavant, plus de limite de prix total, et un plafond déplacé à 60 000€ !

Un bonus moins flexible avec les voitures électriques

Le second volet concerne au contraire le bonus, et c'est plutôt une bonne nouvelle pour notre souveraineté industrielle. Aujourd'hui, n'importe quelle voiture 100% électrique est éligible au bonus écologique de 5 000€, voire 7 000€ pour certains ménages modestes. Qu'elle provienne d'une marque française ou non, qu'elle soit produite en Europe ou à l'autre bout du monde, qu'importe : le bonus est le même. À partir du 15 décembre, l'État va mettre en place un « score environnemental » pour chaque modèle électrique vendu en France.

Objectif ?

Objectif : attribuer le bonus uniquement aux constructeurs qui font l'effort de produire au plus proche de l'UE, et d'adopter un mode de production et de transport le plus décarboné possible. Ce score prendra par exemple en compte l'énergie utilisée pour faire fonctionner l'usine (charbon, nucléaire, gaz, etc.), le bilan carbone de l'acheminement du véhicule, celui des processus de production intermédiaires, de composition chimique de la batterie ou encore les matières premières utilisées... Cela signifie que plusieurs modèles, notamment chinois ou assemblés en Chine, ne recevront plus de prime de 5 000€ : Dacia Spring, MG 4, BYD Dolphin, Leapmotor T03, etc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.