Baromètre VINCI : les moins de 35 ans seraient les plus dangereux au volant

Baromètre VINCI : les moins de 35 ans seraient les plus dangereux au volant©Sécurité routière, Media365
A lire aussi

, publié le 23 mai

Pour la 13e édition de son baromètre sur la conduite responsable, la Fondation VINCI révèle des chiffres inquiétants. Sur plus de 12 000 personnes interrogées dans 11 pays européens  différents, les hommes de moins de 35 ans apparaissent comme les plus dangereux sur la route.



La Fondation VINCI a sorti son étude sur la conduite responsable des jeunes européens. Le constat est sans appel : l'utilisation du téléphone et des conduites sous l'emprise d'alcool et drogue font partie des grands axes à améliorer. Mais qu'entendons-nous par « conduite responsable » ? Ce terme signifie tout simplement la conduite respectant le Code de la route et les autres usagers. Le respect des limitations de vitesse, des bonnes pratiques (port de la ceinture, distractions interdites, pause régulière, etc.) et désormais soucieux de l'environnement. Voilà ce qui se cache derrière ce mécanisme, de moins en moins respecté...

Ceinture et téléphone : fléau chez les jeunes

Première analyse du baromètre, les 16-24 ans et plus particulièrement les hommes sont les moins sérieux sur la route. En France, 1 conducteur sur 3 dans cette tranche d'âge avoue ne pas attacher sa ceinture. 78 % des moins de 35 ans téléphonent au volant. Certains déclarent également regarder des vidéos ou des films. Ces comportements sont inquiétants et témoignent de chiffres records pour cette édition 2023. Pour Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes, les conducteurs ont conscience des dangers, mais n'acceptent pas la contrainte : « Les jeunes en particulier cherchent le compromis entre les sollicitations de la vie sociale et la conduite sûre, quitte à prendre des risques. »

Les drogues : l'autre problème de la route

La conduite responsable mise sur des pauses régulières, toutes les deux heures, et d'une durée d'environ 20 à 30 minutes selon la Sécurité routière. Pour les Français, les pauses sont effectuées en moyenne toutes les 2h56, au-delà des recommandations. Pour les 16-24 ans, 57 % d'entre eux reconnaissent conduire malgré la fatigue. Une attitude qui pose question, surtout quand les prises de stupéfiants viennent augmenter la perte de vigilance. Les hommes de moins de 35 ans ne sont pas épargnés puisque 19 % admettent conduire en ayant consommé des drogues, 26 % des médicaments et 15 % avouent être en état d'ébriété. En 2021, 30,7 % des personnes tuées sur la route étaient des jeunes de 18 à 34 ans.

Campagnes préventives 

Pour que les chiffres de la mortalité baissent et pour inciter les conducteurs à devenir responsables, la 7e édition des Journées de la sécurité routière au travail a lieu en ce moment, du 22 au 26 mai. Une semaine initiée par la Sécurité routière, car les accidents de la route sont la première cause de mortalité dans le cadre du travail. Des engagements forts que plus de 2 650 chefs d'entreprises ont signés. Des animations de sensibilisation et une signalétique autour de cette thématique ont été lancées tout au long de cette campagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.