Automobilistes : qu'est-ce qui change le 1er mai ?

Automobilistes : qu'est-ce qui change le 1er mai ?©Pixabay, Media365

, publié le 1 mai

Ce mois-ci, les changements pour les automobilistes sont assez peu nombreux, mais l'un d'entre eux est d'envergure : c'est aujourd'hui que deviennent obligatoires les « boîtes noires » à bord de nos voitures.



Chaque changement de mois est l'occasion pour le Gouvernement de mettre en place de nouvelles mesures, qui changent parfois profondément le quotidien des Français. Réforme des aides, des tarifs du chauffage, des primes carburants, fin de certains privilèges. L'Automobile n'y déroge bien sûr pas non plus, et sa législation évolue régulièrement. Alors, qu'est-ce qui change en ce jour, 1er mai, fête du Travail, fête du muguet, et jour traditionnellement considéré comme celui marquant le retour du printemps ?

Quand l'automobile devient avion

En avril, ne te découvre pas d'un fil. En mai, mets ce qu'il te plaît. Ce mois-ci, les voitures se couvrent...de boîtes noires ! C'est une mesure prévue et annoncée depuis longtemps, et qui rentre officiellement en vigueur aujourd'hui. Les voitures neuves immatriculées en France seront désormais équipées d'un enregistreur des données de conduite. Ce dispositif est censé favoriser la sécurité routière, en permettant de mieux cerner les conditions d'un accident. Concrètement, il s'agit, comme pour les avions, d'un boîtier relié à l'ordinateur de bord qui doit enregistrer certaines données.

Enregistrées, puis automatiquement écrasées

Il s'agit de celles relatives à la vitesse, à la phase d'accélération, au freinage, au port de la ceinture de sécurité, au régime moteur, aux coordonnées GPS de la voiture, à l'utilisation des clignotants ou des phares ou encore à la force de la collision. Naturellement, ni le son ni l'image provenant de l'intérieur du véhicule ne le sont. Elle doit permettre aussi aux constructeurs de mieux comprendre la manière dont réagissent et fonctionnent leurs équipements et logiciels de sécurité. Les données sont enregistrées par phase de 40 secondes et automatiquement écrasées. Approuvée en 2019, elle sera progressivement étendue aux véhicules d'occasion d'ici 2024.

Moins de tolérance à Lyon

C'est la mesure phare de ce changement de mois. Pour le reste, à part pour nos lecteurs lyonnais pour qui cette date marque la fin de tolérance aux excès de vitesses dans l'agglomération (elle est passée aux 30 km/h le mois dernier), rien de nouveau sous le Soleil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.