Audi fête 75 ans de crash-tests

Chargement en cours
Audi fête 75 ans de crash-tests
Audi fête 75 ans de crash-tests
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 8 décembre

Si Volvo est l'inventeur de la ceinture trois points et un précurseur dans le domaine de la sécurité automobile, Audi est l'un des premiers constructeurs à s'intéresser aux crash-tests afin de préserver la vie des occupants. Aujourd'hui, la marque aux Anneaux fête les 75 ans de cet exercice.

Même si Citroën s'était déjà essayé quelques années plus tôt, les ingénieurs de DKW (l'une des marques qui formait le groupe Auto Union) ont lancé pour la première fois une F7 dans un ravin afin d'étudier les dégâts causés au véhicule. Surpris par des résultats plutôt satisfaisants pour l'époque, les équipes techniques de DKW se sont penchées sur le développement d'une structure visant à absorber les chocs. Des années plus tard, la marque allemande a donc mis sur pied le premier crash-test tel que nous le connaissons aujourd'hui. A la fin des années 60, Audi et NSU ont utilisé les premiers mannequins pour observer les traces corporelles subies suite à un accident de la route. Le premier banc maison est inauguré en 1970 et des caméras ont été ajoutées par la suite pour étudier avec précision les déformations de la carrosserie.

De nos jours, les crash-tests sont devenus un passage obligé dans la mise au point des véhicules et dans leur processus d'homologation. Avec l'informatique, Audi et beaucoup d'autres constructeurs disposent d'un outil leur permettant de simuler plusieurs types d'accidents afin de parfaire la sécurité des modèles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.