Moto et bruit : que dit la loi ?

, publié le 25 septembre

À partir de combien de décibels un deux-roues devient-il une nuisance sonore et que risquez-vous si vous dépassez cette limite ?

Avant toute chose, sachez qu'il est tout à fait normal qu'un deux-roues thermique fasse plus de bruit qu'une voiture. Ces deux machines disposent en effet d'une configuration bien différente. La mécanique d'une moto ou d'un scooter est complètement exposée aux éléments alors que son système d'échappement est obligatoirement beaucoup plus court vu les dimensions réduites de ces engins. Résultat, ils sont plus bruyants ! Parfois trop bruyants !

Plus de bruit pour plus de sécurité ?

Si une moto ou un scooter est bruyant, c'est également pour des raisons de sécurité, afin d'être entendu par les automobilistes. Enfin, c'est du moins ce qu'avancent certains propriétaires. Malheureusement, tout ça n'est que baliverne. Des chercheurs roumains ont effectivement prouvé qu'un autre conducteur ne peut percevoir le son d'un deux-roues qu'à 10 m en amont de ce dernier. Mais à une telle distance, il est incapable de prédire sa provenance. Pour ce faire, il faudrait que l'échappement d'une moto ou d'un scooter émette près de 135 dB, soit bien plus que toutes les limites autorisées. Mais quelles sont-elles au juste ?

Limite sonore en fonction de la cylindrée

Selon le Code de la route français actuel, les limites sonores dépendent de la cylindrée de la machine en question. Un deux-roues de 50 cc ne peut dépasser les 72 dB. Lorsque son moteur mesure entre 125 et 350 cc, son bruit doit se limiter à 83 dB. Une machine de moins de 500 cc ne peut quant à elle pas produire plus de 85 dB. Finalement, au-delà d'une telle cylindrée, le niveau sonore d'un deux-roues doit se limiter à 86 dB. Si votre machine fait plus de bruit, les sanctions prévues vont d'une amende de 135 € à l'immobilisation complète du véhicule. Alors peut-être vaut-il mieux rester raisonnable quant au bruit que fait votre machine ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.