Maeving RM1

Chargement en cours
1/7
© Maeving
A lire aussi

, publié le 8 octobre

C'est une marque inconnue et un modèle insolite en bien des points, la Maeving RM1 débarque en France avec de belles promesses...

Diffusée principalement au Royaume-Uni, Maeving est une marque encore peu connue en France. Le RM1 vise une clientèle assez atypique dont vous pourriez peut-être faire partie dans un proche avenir. Le constructeur britannique s'adresse à une catégorie de motards dont les priorités sont différentes de celles des utilisateurs de deux roues traditionnels. Maeving s'adresse à ceux pour qui la mobilité et le look priment sur le plaisir de chevaucher une moto. Vous l'aurez peut-être compris, on parle de moto électrique, idéale pour les trajets professionnels au quotidien, déplacements sur courtes distances, pains au chocolat du dimanche matin. Bref, tous ces petits parcours que l'on est obligé d'accomplir sans autre but que de se mouvoir d'un endroit à un autre. Mais Maeving y ajoute un certain style. Grâce à son faible poids de seulement 110 kg et sa simplicité de fonctionnement et de recharge, ce nouveau genre de moto se singularise aussi, comme toutes les motos à bobinages, par l'absence de levier d'embrayage et d'un quelconque sélecteur de vitesse.

Moteur Bosch et batterie électrique

Le Maeving RM1 adopte un look particulier. La ou les batteries amovibles (donc rechargeables indépendamment) se trouvent à la place du moteur et du réservoir d'essence. Si vous ne souhaitez pas utiliser la deuxième batterie, vous disposez d'un grand espace de stockage et d'une connexion USB-C. Conçu pour une utilisation solo, le RM1 a été pensé pour circuler en milieu urbain. Le moteur Bosch est intégré au moyeu de la roue arrière. Pas de chaîne, ni même de courroie, mais un entraînement direct, silencieux et peu énergivore. La conduite du Maeving est surprenante, sans offrir les accélérations brutales auxquelles vous êtes habitués avec une moto électrique. En effet, le moteur Bosch placé dans le moyeu libère sa puissance progressivement et l'accélération s'opère en douceur. Le freinage s'effectue comme sur un scooter : frein avant au levier droit et frein arrière, à gauche. Malgré sa petite taille, accessible à tous, hommes ou femmes, il propose une maniabilité hors pair.

75 km/h, pas plus ! 

Le constructeur annonce une autonomie de 130 km. C'est plutôt réaliste, car de notre côté, nous avons parcouru 110 km et il restait encore 10% d'autonomie (avec la double batterie installée). Comme il ne s'agit pas d'un véhicule conçu pour les axes rapides (vitesse maximale limitée à 75 km/h), l'autoroute est déconseillée. Trois modes de conduite sont disponibles : un premier qui limite la vitesse à 30 km/h, un deuxième qui permet de rouler à 45 km/h - comme sur un cyclomoteur - et le mode normal (avec lequel on démarre toujours) qui permet de rouler à 75 km/h. Puissance ? 6 chevaux. Couple ? 160 Nm.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.