Les motards en colère contre les ZFE

, publié le 31 mai

La Fédération des Motards en colère dénonce une injustice sociale.

Après les vives réactions contre l'instauration du contrôle technique obligatoire pour les motos, c'est contre les ZFE (Zones à Faibles Émissions) que les motards manifestent un peu partout en France. Plusieurs porte-paroles de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) ont d'ailleurs été reçus par le Sénat afin de donner leur avis sur l'extension de ces zones et les interdictions qui vont avec.

Vignette Crit'Air

Cela fait déjà quelques années que les ZFE sont apparues en France, notamment à Paris et dans de nombreuses grandes villes. Aujourd'hui, le Gouvernement veut faire un pas de plus et les rendre obligatoires dans toutes les villes qui comptent plus de 150 000 habitants. À l'avenir, il faudra donc une vignette Crit'Air pour circuler dans des zones de plus en plus nombreuses et, cerise sur le gâteau, les conditions d'octroi de ce sésame seront de plus en plus strictes avec le temps, contraignant de plus en plus de conducteurs à changer leur deux-roues.

Invitation au Sénat

C'est vrai pour les voitures, mais aussi pour les motos. Et la révolte gronde, à tel point que plusieurs municipalités ont décidé de se rebeller. Pour tenter de calmer le jeu, le Sénat a invité plusieurs associations, dont la FFMC, autour de la table. Une rencontre mise en place par Philippe Tabarot, dans le cadre d'une mission d'information afin de débattre des tenants et aboutissants des ZFE.

Injustice sociale

Côté FFMC, c'est la douche froide. Plusieurs porte-paroles parlent notamment « de l'injustice sociale des ZFE qui excluent de la mobilité ceux qui n'ont pas les moyens de changer de véhicule » . La fédération pointe du doigt « l'aberration de rendre rétroactivement illégale l'utilisation de véhicules qui, à l'époque, satisfaisaient aux normes dernier cri » . La FFMC plaide pour la mise en place de mesures alternatives pour respecter l'égalité entre les automobilistes et les utilisateurs de deux-roues.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.