Kymco CV3

Chargement en cours
1/7
© Kymco
A lire aussi

, publié le 12 février

Ce trois roues made in Taiwan se paie le luxe d'être le plus puissant du marché pour un plaisir en toute sécurité.



En reprenant la mécanique de l'AK550, Kymco s'octroie le record du scooter à 3 roues le plus puissant du marché. Avec ses 51 chevaux combinés à une suspension à roues indépendantes, la compagnie taiwanaise sort un atout gagnant en termes de conquête de marchés. Joindre l'utile à l'agréable en n'oubliant pas de passer par la case « sécurité » représentée par cette solution du 3 roues. Au premier regard, on s'aperçoit de la justesse des lignes et de l'envolée qu'elles apportent à ce modèle bien plus imposant que ses ainés à 2 roues. Pas de doute, les designers ont bien bossé. Même le style de la sortie d'échappement est remarquable malgré les normes drastiques imposées par nos législateurs. Le plexi est réglable nécessitant cependant un petit travail de bricolage pour modifier sa hauteur. L'écran TFT de six pouces est inclinable et connecté façon Noodoe. Le système Keyless ne demande plus aucune manipulation particulière. Quatre boutons poussoirs permettent d'entrer dans le menu, d'ouvrir la selle, d'afficher le trip, de bloquer la direction, et se manipulent avec aisance malgré le port de gants.

Le rythme augmente

Avant de lancer la cavalerie et de débloquer la suspension verrouillable à l'arrêt, je poursuis ma visite à bord de ce CV3. J'y découvre un régulateur de vitesse pour éviter les radars jamais en reste d'une verbalisation outrancière, et des poignées chauffantes tout à fait d'actualité sous nos latitudes frileuses. Dans le cadre de cette présentation aux alentours d'Aix-en-Provence, je ferai fi de cet accessoire pour me concentrer sur l'extrême maniabilité de ce CV3 dès les premiers tours de roues. Ses 3 roues, de 13 pouces à l'avant et de 14 pouces à l'arrière, me propulsent vaillamment grâce au moteur bicylindre positionné, comme une moto, dans un cadre tubulaire. La suspension me surprend par sa douceur même si, l'amortisseur arrière aurait pu afficher un débattement un peu plus conséquent. Qu'importe, le rythme augmente et le freinage répond correctement à la pression exercée sur les leviers pour ralentir les 282 kg tous pleins faits de ce 3 roues made in Taiwan. La pédale de frein enclenche les étriers avant avec celui de l'arrière, et là ça freine vraiment fort !

Quelle adhérence !

De dos d'ânes en ralentisseurs, ce CV3 se montre comme vraiment sécurisant avec une adhérence incroyable au bitume. La hauteur de selle s'avère idéale. Le guidon posé sur silentblocs tombe bien dans les mains, l'assise est naturelle, il ne me reste plus qu'à le pousser dans ses derniers retranchements pour s'apercevoir que l'écran n'est pas très lisible. Très peu de vibrations ainsi qu'une protection suffisante du torse et du casque autorisent une belle vitesse de croisière, le tout dans une sonorité assez discrète. Il faudra descendre sous les 15 km/h si vous souhaitez modifier la cartographie et passer du mode Power au mode Rain et ses 34 chevaux « seulement ». Cet abaissement de la puissance comble l'absence de traction control.

Grand tourisme

Plutôt séduit par le comportement de ce CV3, il faut tout de même regretter l'absence de tout espace de rangement sur le tablier, et le coffre sous la selle n'autorise qu'un casque jet. Kymco remédie à cet inconvénient en proposant un top-case en option et le montage de deux sacoches latérales, Kymco souhaitant donner à son CV3 une appellation GT, permettant à tous de prendre la route pour de longs trajets.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.