GasGas ES 700

Chargement en cours
1/7
© GasGas
A lire aussi

, publié le 20 août

Voici enfin le retour d'un vrai trail avec lequel on retrouve ce sentiment d'évasion en terres inconnues oublié depuis trop longtemps. Merci GasGas !

Dévoilée en 2022, cette ES 700 n'est au final qu'un mélange des genres où se retrouvent la KTM Enduro R 690 et la Husqvarna Enduro 701. En reprenant les ingrédients des deux marques, cette GASGAS ES 700 profite du meilleur de ses grandes sœurs tout en proposant une finition plus routière et mieux adaptée à une utilisation tant conventionnelle qu'off-road. Par sa couleur rouge prédominante, cette moto me fait penser aux trails d'autrefois qui rivalisaient d'innovations en matière d'esthétique comme la Yamaha Ténéré 600 et la Honda XLM 600.

Map 1 et map 2

Cette GASGAS ES 700 ne pouvait évidemment pas échapper aux règles en vigueur actuellement, où se côtoient les normes antipollution et les assistances électroniques. Heureusement, les concepteurs de ce modèle se sont limités à proposer deux modes de conduite pour cette motorisation monocylindre de 692 cm3 et ses 74 chevaux. Située sur la droite du guidon, vous aurez le choix entre les réglages map 1 et map 2, le second étant adapté à une conduite off-road avec un traction control et un ABS plus enclin à faciliter une conduite sur milieu glissant.

Haut perché

En route ! Le mode 1 sélectionné s'affiche en blanc sur la commande. Malgré ses 74 chevaux je trouve le moteur quelque peu poussif et manquant de reprises. Avec ses 935 mm de hauteur de selle, je domine la circulation et ce ne sont pas les 147 kg à vide de la moto qui vont me contraindre à me fondre dans la meute de carrosseries à 4 roues qui m'entourent. Avec sa robe « Ferrari », inutile de vouloir se la jouer « père tranquille », mieux vaut en imposer directement en se positionnant toujours en tête de mêlée. Je change donc le mapping en passant sur 2. Un changement qui peut se faire en roulant pour autant que vous relâchiez la poignée de gaz. Instantanément, je retrouve toute la vivacité du moteur et de belles montées en régimes. Le monde s'ouvre alors sous mes roues.

Viva España

Comme tous les ans, nous nous retrouvons en Aragon pour une balade tout terrain de 7 jours autour de Saragosse et profitons de cette escapade pour essayer différentes machines telles cette GASGAS ES 700. Avec un premier sentiment d'inquiétude vu son poids, sa hauteur et ses pneus trails (Dunlop D908F RR), je m'attendais à de grands moments de solitude lors des passages techniques tels gués, montées empierrées et autres ornières boueuses prévus tout au long de ce parcours en terres espagnoles. Avec près de 14 litres d'essence embarqués sur l'arrière du cadre, je profite d'une autonomie de plus de 250 kilomètres et d'une bonne répartition des masses. Sur pistes roulantes, je m'amuse à essorer la poignée de gaz et la moto se met gentiment en glisse de l'arrière. Le grip n'étant pas excellent, je dois cependant me méfier de la roue avant de 21 pouces prête à m'envoyer au tapis.

Anticiper

Tout en acceptant ces moments de folie, la GASGAS (ou plutôt son pilote) préfère une conduite plus relax. Mieux vaut anticiper que subir. Par chance, la moto est équipée d'origine d'un sabot super costaud que les pierres n'arriveront pas à déformer (ou si peu). Les suspensions s'avèrent un peu fermes pour mes 65 kg mais la selle, pas trop confortable, est cependant plus adaptée à mon postérieur que celle de mon antique et inusable Suzuki DR 400. Un petit test de consommation a révélé un approvisionnement de 8,4 litres pour 170 km en mode « tranquille » mais tout terrain malgré tout. J'en termine avec ces quelques appréciations, à savoir une boîte de vitesses précise et bien étagée, tant pour la route avec une vitesse de plus de 140 km/h que pour les passages délicats sur pistes et ces quelques vibrations qui apparaissent dans les poignées à 100 km/h.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.