Zone piétonne : Peut-on tous y circuler ?

, publié le 15 octobre

Les zones piétonnes font désormais partie du paysage urbain. Pour réduire la pollution, les villes les instaurent, mais tous n'y ont pas accès. Que peut-on réellement faire ou ne pas faire dans ces zones ?

Zone piétonne, piétonnier, aire piétonne ou zone de rencontre, tous ces termes sont parfois peu compréhensibles pour les usagers de la route. Pour contribuer à une mobilité plus douce, respectueuse de l'environnement et moins bruyante, les voitures sont petit à petit chassées des centres-villes au profit des vélos, de l'électrique et des piétons. Un problème persiste : la vulnérabilité des piétons. Ils représentent en France environ 16 % de la mortalité routière. Pour contrer ce phénomène, des aménagements sont mis en place. C'est le cas des zones piétonnes. Ici, le piéton est roi ! Mais attention, certaines règles sont à respecter.

Zone piétonne ou zone de rencontre ?

Contrairement à la zone de rencontre - permettant aux voitures à une allure de 20 km/h d'y circuler - la zone piétonne donne accès uniquement dans les villes aux piétons, ainsi qu'aux cyclistes, skateboards et trottinettes. Si le piéton a la priorité, les autres usagers doivent garder l'allure du pas, c'est-à-dire une vitesse de 6 km/h, celle du piéton. Le Code de la route précise qu'il ne faut pas « occasionner de gêne ». Dans les zones piétonnes, la circulation se produit dans les deux sens et la vigilance est le mot d'ordre.

Piéton protégé

Dans l'Hexagone, le piéton est l'usager le plus protégé par le Code de la route. Cependant, les piétons ne doivent pas faire n'importe quoi. Traverser sur les passages protégés, utiliser les trottoirs et traverser au moment du feu vert piéton sont les obligations des piétons sous peine d'une amende.

Cas particulier

Avec la multiplication des modes de transport, les villes s'adaptent pour ne pas encombrer les rues et apaiser les tensions. À Lille, la ville a pris des mesures. Dans les zones piétonnes, si les voitures sont interdites, les vélos, trottinettes et skateboards doivent poser un pied au sol. Les livreurs sont également concernés par cette règle. En revanche, les enfants de moins de huit ans peuvent continuer à circuler normalement. Cette mesure s'applique tous les jours de 11h à 22h et le samedi de 11h à 19h. Les personnes en fauteuil roulant, même motorisé, ne sont pas concernées par cet ajustement. À partir du 6 novembre, vous pourrez être verbalisés en cas de non-respect de cette règle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.