ZFE : où en sommes-nous ?

A lire aussi

, publié le 30 août

Depuis la loi orientation des mobilités de 2019 votée par le Gouvernement, les 43 agglomérations françaises de plus de 150 000 habitants doivent adapter la circulation dans les centres-villes. L'objectif : interdire l'accès aux véhicules les plus polluants.

D'ici 2025, de nombreuses métropoles françaises devront mettre à jour leurs règles de circulation. Pour réduire l'accès des véhicules les plus polluants aux centres-villes, Les grandes ville mettent en place les ZFE (Zone à Faibles Émissions). 12 communes ont quadrillé un périmètre et instauré un calendrier pour réduire petit à petit la circulation des véhicules polluants. Selon une étude Santé Publique France, 40 000 décès liés à la présence de particules fines dans l'air sont enregistrés chaque année. Il est temps d'agir, mais les ZFE sont-elles prêtes ?

Vignette Crit'Air

Clermont, Strasbourg, Lyon, Paris (et la métropole du Grand Paris), Reims, Grenoble, Aix-Marseille, Nice, Rouen, Montpellier, Saint-Étienne et Toulouse sont les 12 villes où les seuils réglementaires de qualité de l'air sont à surveiller. Comment se mettent en place les zones à faibles émissions ? Un système de vignettes nommées Crit'Air permet de contrôler quels véhicules ont le droit de circuler selon le périmètre de ces métropoles. Disponible sur le site certificat-air.gouv.fr au prix de 3,72 €, la vignette de 1 à 5 assignée à un code couleur permet de classer les véhicules en fonction des normes européennes d'émissions.

Cinq métropoles au-dessus des normes

Pour le moment, Paris, Lyon, Aix-Marseille, Rouen et Strasbourg sont jugées comme « territoires ZFE ». Ces villes dépassent les seuils réglementaires et doivent appliquer une interdiction pour les véhicules Crit'Air 3 d'ici 2025.

Trois métropoles progressent

Pour Toulouse, Grenoble et Reims, la situation s'améliore. Les métropoles ont renforcé les  restrictions et ne sont plus obligées d'interdire l'accès aux véhicules Crit'Air 3 au 1er janvier 2025. Ces villes deviennent des « territoires de vigilance » et peuvent voir leur position changer, uniquement en cas de volonté politique.

Des avis controversés

Avant de verbaliser, les villes ont mis en place des périodes pédagogiques. Mais plusieurs métropoles sont encore réticentes à l'instauration des ZFE. À Nice par exemple, la municipalité refuse de procéder à des contrôles de la ZFE. D'ici 2025, les 43 agglomérations concernées devront exclure les véhicules immatriculés avant le 31 janvier 1996 (non classés Crit'Air) dans leur ZFE.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.