Voie covoiturage : Les premières amendes tombent déjà !

Voie covoiturage : Les premières amendes tombent déjà !©Wikimédia Commons, Media365
A lire aussi

, publié le 2 décembre

Depuis septembre 2023, plusieurs villes testent le dispositif de voie réservée spécialement au covoiturage. Une consigne qui surprend encore pas mal d'automobilistes...



Attention au nouveau panneau affublé d'un losange blanc visible sur les autoroutes de plusieurs villes françaises comme Lille, Lyon ou encore Grenoble. Ce symbole est utilisé depuis la rentrée pour désengorger le trafic et permettre aux covoitureurs et véhicules 100 % électriques de circuler. Sur une portion de route définie et selon des horaires de forte affluence - généralement le matin de 7h à 9h et le dimanche après 16h - ce panneau s'affiche et la voie la plus à gauche est donc réservée. Si certains automobilistes sont encore surpris, par manque de vigilance ou de connaissance sur l'instauration de ces voies, la police, quant à elle a débuté sa phase de répression.

Une caméra pour analyser les plaques

Si vous utilisez les voies réservées au covoiturage, vous risquez gros. Les patrouilles de police analysent, via des caméras intégrées à leur casque, les véhicules qui ne respectent pas les règles. Les images sont envoyées dans un centre de contrôle, qui informe les forces de l'ordre de l'infraction potentielle. Contravention de quatrième classe, vous écoperez d'une amende de 135 €, mais pas d'un retrait de point (c'est déjà ça !).

Adopté pour l'après-Paris 2024

Ce dispositif devra faire ses preuves et convaincre les automobilistes de partager leur trajet du quotidien dans la mesure du possible. Si le covoiturage se porte bien, les automobilistes sont encore nombreux à être seuls en voiture au moment d'aller au travail. La dernière enquête Vinci Autoroutes montrait le taux d'autosolisme à 87 % à 8h du matin. Pour rappel, la France souhaite atteindre d'ici 2030 un objectif de 1,75 personne par véhicule. Alors que Paris 2024 arrive à grands pas, il a déjà été décidé de pérenniser le dispositif sur le périphérique parisien. Une mesure du Plan Climat 2026-2030 qui devra porter ses fruits !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.