Vélo électrique : une plus grande autonomie grâce à un bitume miracle ?

A lire aussi

, publié le 15 mai

Rebecka Sophia Kriget, étudiante en ingénierie civile a imaginé un revêtement sur route qui permet de booster l'autonomie des vélos électriques.

Comment gagner de l'autonomie avec un vélo électrique ? Très souvent, l'attention se porte sur l'équipement des VAE comme le moteur ou la batterie ou bien sur les marques et les fournisseurs. Mais les travaux d'une étudiante allemande pourraient changer cette approche. Dans le cadre de son travail de fin d'études en 2023, Rebecka Sophia Kriete s'est penchée sur la question du revêtement des pistes cyclables. Son innovation, déjà à l'essai, pourrait bientôt débarquer sur nos routes.

Du confort et plus de sécurité

Soutenue dans son travail par la société allemande PTM basée à Dortmund et spécialisée en ingénierie, l'étudiante a mis au point un mélange d'asphalte pour anticiper toutes les conditions météorologiques. Le procédé se compose de bitume, de granulats et d'autres additifs. Ce mix permet à l'eau de s'infiltrer moins rapidement, réduisant le risque de chute en cas d'intempéries ou de neige.

Un gain économique sur le long terme

Cette invention a d'autres avantages. En effet, la couche d'asphalte qui recouvre la piste cyclable est plus fine qu'un revêtement classique. Cela signifie que l'on peut construire des pistes plus longues sans devoir étirer le budget. L'autre point à souligner est la faible résistance au roulement. Que ce soit sur un vélo classique ou un vélo électrique, vous économisez vos efforts dans le premier cas et la batterie dans le deuxième cas.

Des tests déjà effectués

Via son Plan vélo, la France s'engage de plus en plus dans le développement et l'aménagement du territoire pour les deux-roues. En 2022, plus de 76 000 km d'aménagements cyclables étaient recensés dans l'Hexagone. On entend par ce terme l'ensemble des pistes cyclables, voies vertes, bandes cyclables, doubles sens cyclables et voies de bus partagées. Pour le moment, la recette miracle de l'ingénieure civile allemande se teste en Basse-Saxe. Une piste de 200 mètres de long déjà inaugurée. L'Allemagne pourrait envisager d'étendre ce type de revêtement en cas de résultats probants.

Et en France ?

Pour améliorer la qualité de nos routes, des procédés "révolutionnaires" sont mis au point. Eiffage Route travaille depuis 10 ans sur la création d'un bitume vert. Plus écologique et plus durable. Ce revêtement déjà installé dans quelques communes d'Île-de-France se compose d'anciennes routes, mélangées à du plastique recyclé et un liant directement tiré de la résine de pin. Cette fabrication permet de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à un revêtement classique. L'entreprise Purple Alternative a fait le pari des routes écologiques du côté de Belfort. Grâce à des déchets recyclés, elle fabrique des blocs de bitume écologiques, plus résistants aux intempéries. Si le pétrole est encore largement majoritaire dans la composition des routes, la France veut passer un cap. D'ici 2050, 10 % des routes françaises seront construites à partir de glu d'origine végétale. Réaliste ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.