Quel plan pour la ZFE Strasbourg ?

A lire aussi

, publié le 8 février

Après une année de pédagogie, la ZFE Strasbourg est entrée en vigueur au 1er janvier 2023. Quelles règles sont prévues et pour qui ? Voici un état des lieux de la nouvelle organisation de l'Eurométropole.

Les grandes métropoles françaises s'arment pour lutter contre les émissions de polluants. Les ZFE (zones à faibles émissions) permettent de délimiter des périmètres où l'accès de certains véhicules est interdit.

À Strasbourg, l'année 2022 était synonyme de test. Depuis le début de l'année 2023, les interdictions sont désormais réelles et les contraventions en vigueur. Mais quels sont les véhicules concernés ? À la différence de Paris, l'Eurométropole met en place une exclusion permanente, c'est-à-dire 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Les voitures correspondant à la catégorie de la vignette Crit'Air 5 sont concernées. Dans le même temps, 2023 sera la période test pour l'interdiction des véhicules répondant à la vignette Crit'Air 4.

La vignette Crit'Air 5 prend en compte :

Les véhicules essence avant 1997
Les véhicules diesel avant 2001
Les 2, 3, 4 roues avant juin 2000

Dérogations et parkings supplémentaires

Pour faciliter la transition vers l'électrique, des dérogations permettent aux automobilistes d'accéder à ces zones sous conditions. Le « Pass ZFE 24h » permet aux véhicules interdits d'entrer dans la ZFE de l'Eurométropole. Utilisable 12 fois par an, il est suivi de trois autres exceptions nationales obligatoires :

La carte de mobilité inclusion
Les véhicules d'intérêt général
Les hybrides avec une autonomie inférieure à 50 km.

L'offre sera complétée par la création de 11 nouveaux parkings relais autour de la métropole strasbourgeoise. 4 200 places devraient sortir de terre et la population sera également invitée à utiliser les transports en commun. Étendue sur 33 communes, la ZFE devrait voir arriver d'ici 2026, 1 000 bornes de recharge les véhicules électriques.

Un plan jusqu'en 2028

L'Eurométropole a tout prévu pour interdire, sur le long terme, l'accès aux véhicules thermiques. Un plan établi sur cinq ans doit rendre l'air plus respirable aux habitants alsaciens. Entre 2023 et 2025, ce sont les véhicules de la vignette Crit'Air 3 à 5 qui seront interdits. D'ici 2028, les Crit'Air 2 s'ajouteront à la liste avant d'offrir l'accès uniquement aux véhicules électriques ou hydrogène.

Le programme est pour l'instant à l'étude, mais devrait évoluer dans les mois à venir, puisque trois communes dont Strasbourg, ont déjà donné leur accord sur les échéances à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.