Premiers tests Paris 2024 : Les automobilistes pourront-ils circuler ?

Premiers tests Paris 2024 : Les automobilistes pourront-ils circuler ?©Shutterstock, Media365

, publié le 17 août

À moins d'un an de l'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024 (26 juillet-11 août), la circulation dans la capitale parisienne se complique. Des tests sont en cours pour se préparer à l'un des événements les plus plébiscités. Mais quelles perturbations sont à prévoir ?



L'été prochain, 25 sites olympiques parisiens accueilleront des épreuves sportives dans toute l'Île-de-France, dont 13 dans Paris intra-muros. La Mairie de Paris l'a déjà annoncé : « Ce sera compliqué de circuler ». Entre les locaux, l'arrivée des touristes et celle des délégations internationales, la cohabitation s'annonce difficile. En ligne de mire, la circulation des engins motorisés et des cyclistes. La capitale est-elle prête à accueillir un flux si important de véhicules sur ses axes de circulation ?

Tests en cours

Depuis le 1er juillet et jusqu'au 15 septembre 2023, les autorités organisent des tests sur 185 km de voies, dont les axes rapides sur l'A1 entre Paris et l'aéroport de Roissy. L'objectif est de se préparer à la gestion simultanée de plusieurs événements, mais aussi d'étudier la logistique des zones et d'assurer un bon déroulement des épreuves. Des défis que Paris va devoir relever rapidement. Ce jeudi 17 août et jusqu'au 20 août 2023, un « Test Event » est en place pour les épreuves de triathlon autour du pont Alexandre III. Plusieurs dispositifs devront être respectés. Un « périmètre rouge d'interdiction à la circulation des quatre roues motorisés » sera en place, accompagné d'un périmètre bleu de déviation. Un test grandeur nature sur un secteur précis, de quoi donner une idée sur le niveau de préparation de la capitale.

Mécontentements

La préparation de ces zones n'est pas du goût des Franciliens. La première observation à faire est la difficulté pour les cyclistes de rouler normalement sur les pistes cyclables. Les travaux engendrent de nombreuses perturbations, obligeant les deux-roues et EPDM (engin personnel de déplacement motorisé) à contourner parfois dangereusement les obstacles.

ZTL

Annoncée il y a quelques mois par Anne Hidalgo, l'arrivée des Zones de Trafic Limité pour le début 2024. Ces zones doivent réduire, voire supprimer l'accès dans certains arrondissements, la place des voitures au centre de la ville. De quoi faire grogner les automobilistes. On dénombre plus de 450 000 voitures immatriculées à Paris. Si les véhicules diminuent et que la part des vélos augmente (+ 60 % de trajets à vélo dans la capitale), il faudra gérer un trafic dense au moment des Jeux olympiques de Paris 2024. Le travail est loin d'être fini et certains pointent déjà l'impact négatif sur l'économie avec la mise en place de ces projets.

Paris 2024 sans voitures, vraiment ?

La volonté des organisateurs serait de voir Paris 2024 sans voiture, mais les vœux seront-ils exaucés ? Sept millions de passagers supplémentaires sont attendus l'été prochain. La mise en place d'un parc Vélib' de 3 000 vélos et une fréquence de passages plus importante des transports de la RATP verront le jour pour que la voiture soit laissée au garage. Utopie ou vraie volonté d'organiser des Jeux 100 % verts ? Une voie réservée aux athlètes, journalistes, délégations et secours sur le périphérique parisien sera en place pour l'évènement. Une première étape, qui en attend d'autres...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.