Pollution : Quelle est la qualité de l'air en France ?

Pollution : Quelle est la qualité de l'air en France ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 30 juillet

D'après Santé publique, 47 000 personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l'air. Pourtant, le nombre de particules fines présentes dans l'air est en baisse. En 20 ans, les émissions de dioxyde de carbone ont baissé de 60 %.



En 2022, la France émettait 408 millions de tonnes de CO2. Une baisse de 2,5 % par rapport à l'année précédente. Si le secteur des transports représentait en 2021 la moitié des émissions nationales de dioxyde d'azote, la qualité de l'air s'est quant à elle améliorée. Deux données de référence sont à prendre en compte. L'OMS (Organisation mondiale de la Santé) préconise un seuil inférieur ou égal à 10 µg/m3 (valeur moyenne annuelle de dioxyde d'azote). La deuxième donnée est le seuil réglementaire : 40 µg/m3. En France, 43 agglomérations de plus de 150 000 habitants ont été analysées. Si depuis 2016 le nombre de métropoles respectant les seuils a augmenté, seules deux villes suivent les préconisations de l'OMS.

Paris pollue encore beaucoup

Actuellement, Saint-Nazaire et Le Mans sont les deux seules métropoles françaises qui respectent les normes de l'OMS. Quatre villes dépassent les valeurs réglementaires de 40 µg/m3 sur l'année 2022. Il s'agit de Paris, en tête avec 52 µg/m3, Lyon (47 µg/m3), Strasbourg (43 µg/m3) et Perpignan (42 µg/m3). Les taux de pollution sont encore élevés, mais les améliorations sont présentes. En 2016, on recensait 15 métropoles au-dessus de ces valeurs. De plus, la capitale a vu son taux de dioxyde de carbone dans l'air passer de 83 µg/m3 (2017) à 52 µg/m3.

Des dispositifs en place

Si la qualité de l'air commence à s'améliorer, c'est grâce aux ZFE (Zones Faibles Émissions). Leur objectif est de réduire la circulation dans l'hypercentre des villes. On en compte 11 actuellement dans l'Hexagone. De plus, la mise en place des vignettes Crit'Air permet de réduire la circulation des véhicules les plus polluants. Les véhicules individuels sont le premier secteur des transports à polluer en France (53 %), devant les poids lourds (27 %) et les véhicules utilitaires légers (15 %). Grâce également au plan covoiturage, et au plan vélo et marche, le Gouvernement s'efforce de réduire les émissions via des dispositifs de mobilité verte. La France est sur la bonne voie...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.