Peut-on transporter sa trottinette dans les transports en commun ?

Peut-on transporter sa trottinette dans les transports en commun ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 20 septembre

Depuis le 1er septembre, les trottinettes électriques en libre-service ont quitté la capitale parisienne. Prévention, sécurité et verbalisation sont désormais à l'ordre du jour pour encadrer sa pratique.



Paris se lance dans un grand ménage des modes de déplacement personnels motorisés. Alors que la semaine de la mobilité a débuté le week-end dernier avec un dimanche sans voiture, la capitale mise sur la sécurité pour tous. Si les trois opérateurs de trottinettes électriques en libre-service (Lime, Tier, Dott) ont fait leur valise, les autres usagers continuent de rouler avec leurs engins personnels. La RATP s'est lancée dans une campagne de prévention pour minimiser les risques d'accident sur son réseau. Le discours est simple : il est interdit de rouler sur sa trottinette dans les couloirs du métro !

150 € d'amende

Dans un communiqué, la société précise que pour des raisons de sécurité évidente « il est obligatoire de plier sa trottinette lorsque l'on monte dans un métro, RER, bus ou tramway opéré par l'entreprise ». Les autres EPDM tels que les vélos, skate-boards, rollers ou patins à roulettes sont interdits sur le réseau. Tout manquement à cette règle est passible d'une amende de 150 €, en ajoutant 50 € de frais de dossier si le paiement n'est pas immédiat. Mais des exceptions existent pour les vélos.

RER

La RATP permet une certaine flexibilité, mais avec des conditions pour le transport des vélos musculaires et électriques. Tous les usagers peuvent emprunter les lignes du RER et effectuer des correspondances en emportant leur bicyclette uniquement avant 6h30 du matin, entre 9h et 16h30 et après 19h. Les samedis, dimanches et jours fériés sont ouverts au transport de vélos toute la journée sur les lignes du RER.

En France ?

L'ensemble des métropoles françaises se sont accordées sur le transport des trottinettes dans les métros, bus et tram. Les engins pliés sont acceptés. Une signalétique est d'ailleurs mise en place dans certaines villes et transports pour vous indiquer où monter. Et les trains ? Là encore, il faudra se renseigner selon la ligne empruntée. De manière globale, les trottinettes et vélos peuvent être considérés comme un bagage supplémentaire. S'ils sont pliés dans une housse sans dépasser des dimensions précises, le transport sera gratuit. Dans le cas contraire, un billet spécial entre 5 et 10 € peut être demandé. Soyez vigilant !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.