Paris - Berlin : Le train de nuit de nouveau sur les rails

Paris - Berlin : Le train de nuit de nouveau sur les rails©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 6 janvier

Abandonné en 2014, le train de nuit entre Paris et Berlin reprend du service. Une option reposante, écologique qui espère attirer les voyageurs.



L'alternative à l'avion et à la voiture est-elle en train de refaire surface ? C'est en tout cas l'objectif de la SNCF qui gère l'opération avec la Deutsche Bahn et ÖBB, société ferroviaire autrichienne. Le trajet entre Paris et Berlin par le train de nuit est à nouveau sur les rails. Neuf ans après, la ligne reprend du service trois fois par semaine au départ de la Gare de l'Est. Si la longueur du trajet (environ 13h) peut décourager quelques volontaires, c'est d'un point de vue écologique qu'il faut observer ce retour.

Mieux que la voiture ?

Alors que le bilan carbone du secteur des transports est pointé du doigt, de nouvelles formes de mobilité doivent être imaginées. Prenons donc ce cas précis comme analyse. Entre les deux capitales européennes, outre le temps de trajet, la distance varie entre 850 et 1 000 km (selon le mode de déplacement choisi). En prenant une voiture à moteur thermique, les rejets d'un voyageur sont estimés à 230 kg de CO2 (trajet de 1 056 km). Pour la voiture électrique, ce sont 109 kg de CO2 rejetés pour le même nombre de kilomètres. À titre de comparaison, une personne émet 3 kg de CO2 en TGV et 9 kg de CO2 pour un train classique, type Intercités.

Et l'avion ?

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les rejets en avion sont semblables à la voiture thermique avec 227 kg CO2 (877 km). Certes, le trajet entre Paris et Berlin est nettement moins long (1h40 environ), mais le bilan carbone plus lourd. De plus en plus décrié, l'avion est devenu le combat des défenseurs de l'environnement. Les Suédois parlent de « flygskam », synonyme de « honte de prendre l'avion ».

Prendre le temps

Le train trouve un second souffle avec la réapparition de cette offre. Cet automne, les trajets seront quotidiens et dès 2025, d'autres wagons plus confortables feront leur apparition. De quoi apprécier le paysage tout au long du trajet. Avec trois classes différentes, comptez 60 € pour les premiers billets. Et vous, êtes-vous prêts à tester l'expérience du train couchette ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.