Paris 2024 : Clément Beaune annonce une circulation " hardcore "

, publié le 25 novembre

Le ministre des Transports a prévenu que la circulation lors des Jeux olympiques de Paris 2024 sera un vrai casse-tête. Un plan sera annoncé d'ici début décembre.

Dans moins d'un an, les délégations sportives du monde entier se retrouveront à Paris pour tenter de décrocher une médaille olympique. Pour les Franciliens, ce sera le début d'un cauchemar qui débutera l'été prochain. À en croire les récentes déclarations de Clément Beaune, se déplacer à Paris et aux alentours relèvera d'un défi. Le ministre des Transports s'est exprimé lors du premier congrès du Groupement des hôtelleries et restaurations de France. Pour lui, il sera compliqué de se déplacer en région parisienne. Il déclare officiellement : « Les jours de compétitions, ce sera compliqué de circuler dans Paris ».

Un plan de circulation

Entre la fin du mois de novembre et le début du mois de décembre, la mairie de Paris annoncera un plan de circulation. Les choses sont claires, il faudra éviter les « déplacements superflus ». Mais pour les professionnels du transport, la crainte est présente. Alors que le ministre a prévu « des dérogations et des règles particulières » pour les professionnels, des embouteillages pourraient très vite arriver. Selon les informations de France Bleu Paris, ce sont185 km de voies qui seront réservées aux personnes accréditées. Athlètes, secours, officiels et journalistes pourront emprunter des voies spéciales. De quoi ravir les habitants de la région parisienne...

Des changements d'envergure

Au-delà du trafic routier, l'arrivée des Jeux olympiques de Paris 2024 sera un tremplin (bénéfique ?) en matière de circulation et d'écologie. Alors qu'une voie sera réservée au covoiturage sur le périphérique - qui passera de 70 à 50 km/h - la capitale veut également réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport. Depuis 2004, elles ont baissé de 60 %. Enfin, des quartiers piétons seront mis en place d'ici 2026. Jardin de Reuilly, Marais ou Montmartre, la voiture et les engins de mobilité douce laisseront place dans ces arrondissements à la marche. Reste à savoir si les Parisiens seront convaincus par tous ces projets !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.