Mobilité douce

Métro parisien : la ligne 13 bientôt automatisée ?

La RATP par la voix de son PDG Jean Castex souhaite automatiser la ligne 13 du métro parisien d'ici 2030.

En décembre 2023, la ligne 4 du métro (Porte de Clignancourt à Bagneux-Lucie Aubrac) devenait 100 % automatique après plus de sept ans de travaux. La troisième ligne du métro parisien à devenir automatique après les lignes 1 et 14. Désormais, un poste de contrôle à distance pilote les opérations. Mais la RATP ne veut pas s'arrêter là dans son processus de développement. Pour apporter de « la fiabilité, du confort et de la sécurité », tels étaient les mots de Valérie Pécresse, présidente IDFM (Île-de-France Mobilités), d'autres lignes parisiennes seront automatiques dans les années à venir.

La ligne 13, prochain défi ?

Alors que les Jeux olympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet, le développement des transports de la capitale est au cœur des préoccupations. C'est pourquoi la ligne 13 du métro a été désignée comme la prochaine sur la liste. Reliant plusieurs communes de l'ouest parisien comme Saint-Denis et Saint-Ouen-sur-Seine jusqu'au nord vers Clichy, Gennevilliers ou encore Châtillon et Montrouge au sud, la 13 parcourt environ 24 km. Mais il y a deux problématiques.

Horizon 2030

La première, c'est le flux important de voyageurs sur cette ligne. D'après une étude de Google Maps datant de 2019, la ligne 13 était la cinquième la plus fréquentée au monde, derrière deux lignes de Buenos Aires et deux de Sao Paulo. Deuxième contrainte, les deux branches qui se séparent après la station La Fourche. Au départ de Montrouge, un terminus se trouve d'un côté à Saint-Denis / Université et de l'autre, Les Courtilles (Asnières-Gennevilliers). Les études en cours détermineront la faisabilité du projet, mais la RATP se dit confiante. D'ici 2030, la ligne 13 pourrait totalement être automatisée et elle serait suivie des lignes 7, 8 et 9.

publié le 20 juin à 05h00, Thibaut Simon, Media365

Liens commerciaux