Les véhicules intermédiaires : l'avenir de la mobilité ?

Les véhicules intermédiaires : l'avenir de la mobilité ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 29 décembre

Pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, de nouveaux véhicules, dits intermédiaires font leur apparition. Entre le vélo et la citadine, ces engins sillonnent déjà les routes de France.



Voiturette, quadricycle, mini ou micro-voiture, ce qu'on appelle désormais les « véhicules intermédiaires » ont la cote dans l'Hexagone. Un salon européen leur est même dédié. Organisé par l'ADEME, il avait lieu cette année à Millau (Aveyron) du 7 au 9 novembre dernier. Mais qu'entendons-nous par « véhicules intermédiaires » ? Quel est leur apport en matière de mobilité ?

Un gabarit adapté

Si on vous parle de la Citroën Ami, de la Birò, ou du Renault Twizy ? Le terme véhicule intermédiaire parait tout de suite plus clair. Ces engins de moins de 600 kg accompagnent les vélos électriques dans la mobilité douce souhaitée au niveau européen. Dans un premier temps, ces véhicules sont plus légers et donc, utilisent moins de ressources que des véhicules ordinaires (dont le poids est doublé voire triplé). On parlera notamment de sobriété écologique. Partons d'un exemple concret : en prenant la capacité d'une batterie de 100 kWh, on obtient la production d'un pickup. Pour la même capacité, vous aurez 16 mini-voitures et 200 VAE disponibles. Une marge considérable pour diminuer l'empreinte écologique.

Écologique

De la Réunion à Millau, les véhicules intermédiaires prennent une place importante en France. Alors que le secteur du transport représente 32 % des émissions, ce type de véhicule permet de réduire, fois 10, les émissions par rapport à des voitures électriques. Moins de matière, des batteries plus petites pour des performances impressionnantes. Et si le futur montait à bord de ces engins intermédiaires ?

Trajet domicile-travail

Les compétences ne sont pas comparables à une voiture électrique classique. Autonomie d'environ 100 km, vitesse maximale de 45 km/h, moins de rangement... vous ne partirez pas à l'autre bout du monde avec votre « Ami ». Mais le but recherché est ailleurs ! Très pratique pour stationner, la voiture intermédiaire permet de réaliser une multitude de trajets comme ceux entre votre domicile et votre lieu de travail. En France, la distance moyenne entre la maison et le travail est de 12 km. De quoi apporter du crédit à ces nouveaux produits.

Un siècle de véhicules intermédiaires ?

Cela ne fait plus aucun doute, les véhicules intermédiaires vont devenir une habitude pour certains automobilistes. Alors, pourquoi ne pas y avoir pensé avant ? Et bien si ! Au début des années 1940, elle s'appelait « l'Oeuf ». Renaultavait à l'époque imaginé un concept-car futuriste déjà électrique pour les courts déplacements. Mais ce genre de projet était tombé à l'eau, faute de moyens...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.