Le téléphérique urbain est-il le transport du futur ?

Le téléphérique urbain est-il le transport du futur ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 2 mai

Quatre villes françaises possèdent actuellement un téléphérique urbain à vocation touristique ou tout simplement dans l'intérêt des habitants. D'autres métropoles réfléchissent à installer ce système.



On avait l'habitude de prendre le téléphérique en période hivernale, pour dévaler les pistes de ski, masque sur le visage et combinaison bien accrochée au corps. Dorénavant, le téléphérique va devenir la norme du quotidien dans certaines villes. Vraie solution écologique de transport, des projets commencent à voir le jour.

Un intérêt naturel

Pour contourner un obstacle, surplomber un fleuve ou une colline, l'idée d'installer un téléphérique dans certaines villes prend du sens. Depuis 1934, celui de Grenoble est utilisé par les touristes. D'autres projets ont vu le jour comme à La Réunion, à Brest et très récemment, à Toulouse.

Pourtant, une loi interdisait jusqu'en 2016 la construction de téléphérique pour cause de troubles et nuisances à la population. Survoler des habitations témoignait d'un vrai problème, désormais réglé.

La métropole de Brest a été pionnière dans le genre. Lancé en 2016 et après avoir rencontré quelques soucis techniques avec des pannes à répétition, le téléphérique fonctionne maintenant parfaitement bien. Les habitants ont pris l'habitude de l'utiliser même pour aller travailler. Il est considéré comme un moyen de laisser la voiture au garage. Les tickets unitaires à 1,70 € permettent d'utiliser le tram, le bus et le téléphérique pour une heure en correspondance.

Un coût de 19 millions d'euros qui représente un gain par rapport à d'autres projets de ponts, pour relier certains quartiers.

Tous convaincus ?

Après Brest, la ville Rose a inauguré son téléphérique en 2022. Toulouse et son téléphérique est un succès qui plaît, puisqu'un million de tickets ont été vendus, seulement 10 mois après sa mise en circulation.

Selon Cerema, le centre public chargé des études sur la mobilité, « le téléphérique urbain est une solution de transport efficace [...] pour des territoires présentant de forts dénivelés ou des coupures urbaines liées à des obstacles hydrologiques ou urbanistiques ».

Si le téléphérique urbain peut s'inscrire dans le temps, d'autres villes ont fait marche arrière. À Lyon, les élus pourtant animés par l'idée de créer ce projet se sont rendus à l'évidence et à la parole des citoyens. Un NON massif de la population considérant le téléphérique comme une dégradation visuelle de l'environnement et dérangeant pour les habitations.

En 2027, un projet entre la gare de Vitrolles et l'aéroport de Marseille Provence devrait voir le jour. Alors, quelle ville sera la prochaine sur la liste ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.