Le covoiturage en progrès constant sur le territoire français

, publié le 2 février

D'après l'Observatoire national du covoiturage au quotidien, les trajets partagés évoluent depuis la fin de l'année 2020. Le département de l'Essonne est l'un des plus actifs en matière de covoiturage. Coup d'œil sur ces trajets écologiques en France.

Les chiffres ne mentent pas sur la bonne santé du covoiturage en France. Si en décembre 2020, le territoire comptait 29 280 trajets, ils sont désormais de 548 746 sur le mois de décembre 2022. Appréciée pour les trajets domicile-travail notamment, cette opportunité de partager la route bénéficie au portefeuille des utilisateurs, mais également celui de la planète. Pour la moitié des trajets de covoiturage, la distance est inférieure à 20 km. Mais quels sont les territoires où la pratique est la plus forte ?

Dans le Top 10 des territoires, on retrouve sur le podium Mobilité l'Île-de-France. Avec une importante activité dans la capitale et un nombre de plusieurs millions d'habitants, le covoiturage est fortement utilisé. On retrouve ensuite la Normandie avec la Métropole de Rouen et enfin la Métropole Méditerranée de Montpellier.

Sur la fin de l'année 2022, on remarque que les trajets les plus covoiturés s'effectuent pour les destinations suivantes :

Entre Annecy et la Suisse avec d'importants travailleurs frontaliers.
Entre Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray.
Pour des trajets aller-retour pour les villes d'Angers et Beauvais.

Un territoire bien desservi

Outre la multiplication des trajets, le territoire national est bien équipé en matière d'aires de covoiturage. On en compte 8 582 et elles prennent la forme d'aires classiques, mais également de sortie d'autoroute, de parking ou de supermarché par exemple.

Afin d'exploiter tout le potentiel de la pratique du covoiturage, le gouvernement a également pris certaines décisions au début du mois de janvier 2023.

Des aides et un objectif concret

Trois axes clés ont été abordés par le gouvernement via un Plan national pour le covoiturage. Dans un premier temps, l'objectif de 3 millions de trajets quotidiens contre 900 000 aujourd'hui pour 2027. Un projet ambitieux, mais complété par un axe financier avec une prime de 100 € pour les nouveaux covoitureurs. Enfin, un forfait mobilité pour les déplacements domicile-travail a été imaginé pour inciter à partager ses trajets et rendre le trafic moins encombré.

D'autres aides locales seront également prévues comme le fait actuellement l'Île-de-France avec une offre pour les détenteurs du Pass Navigo de deux trajets de covoiturage par jour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.