Mobilité douce

Le camping-car à la fête cet été

En 2023, près de 24 000 immatriculations de véhicules de loisirs ont été enregistrées en France. Camping-car, van, fourgon aménagé, les Français voyageront avec leur logement sur leur dos cet été.

Les beaux jours devraient arriver, enfin on l'espère. Avec eux, une catégorie de véhicules va sillonner l'Hexagone en quête d'aventure, de voyage familial ou de vacances entre amis. Vous l'aurez compris, les camping-cars sont de sortie. En Europe, plus de 2,8 millions de véhicules de loisirs sont immatriculés. Preuve de la bonne forme du secteur.

Direction la Nouvelle-Aquitaine

Premier réseau européen d'aires d'étape pour le stationnement des camping-cars, Camping-Car Park a réalisé une étude pour connaître les intentions des voyageurs cet été. Sur 4 500 personnes interrogées, le sondage révèle que l'Espagne sera la destination numéro une cet été. Le Portugal et l'Italie complètent le podium. Mais qu'en est-il en France ? Pour les voyageurs itinérants français, on fait dans le local. L'étude nous apprend que le nombre total de nuits passées sur le territoire français en tant que touriste itinérant devrait grimper à... 25 millions (entre juin et septembre 2024). Apport économique ? 1,4 milliard d'euros ! Et c'est la Nouvelle-Aquitaine qui remporte le gros lot. La région devrait être la destination préférée des Français cet été, suivie de la Bretagne, l'Auvergne-Rhône-Alpes et l'Occitanie.

Attention à la réglementation

Voyager en camping-car, ce n'est pas simplement flâner devant les magnifiques paysages de l'Hexagone. Avec une montée en puissance des véhicules de loisirs, les communes ont adapté leur réglementation. Première chose à savoir, les taxes concernant les nuitées. Vous devrez vous acquitter non seulement du prix par personne et par nuit passée sur une aire payante pour véhicules de loisirs, mais aussi d'une taxe de séjour. Depuis le 1er janvier 2023, certains départements du Sud prévoient une taxe additionnelle de 34 %. Alors que la taxe de séjour prévoit un montant par nuit et par personne majeure, compris entre 0,20 et 0,80 €/jour selon l'hébergement, la taxe additionnelle pourrait faire gonfler le prix des vacances.

Et pour la circulation ?

La deuxième chose à vérifier avant votre départ concerne les ZFE (Zone à faibles émissions). Plusieurs villes françaises interdisent la circulation des véhicules motorisés polluants au sein de leur territoire. Pour les camping-cars, des dérogations ont été mises en place. Là encore, chaque commune possède son propre calendrier avec une flexibilité plus ou moins grande. Si vous devez faire un crochet par l'une de ces villes, renseignez-vous avant de prendre la route, si la circulation voire le stationnement y sont possibles.

publié le 26 juin à 07h00, Thibaut Simon, Media365

Liens commerciaux