La micromobilité entre dans une nouvelle ère "sportive"

La micromobilité entre dans une nouvelle ère "sportive"©Conseil des Sports de Dubaï, Media365

, publié le 2 octobre

Le 16 décembre prochain, la première course de e-scooters se déroulera dans les rues de Dubaï. À des vitesses folles, les coureurs tenteront de remporter le trophée dans la ville de la démesure.



Mais qu'est-ce que la "micromobilité" ? Que ce soit les métropoles, les gouvernements ou les associations, ce terme revient souvent et est devenu en quelques années un moteur (mais écologique) de la mobilité. On entend par ce mot tout ce qui concerne les mobilités douces, faciles d'utilisation et de transport comme les trottinettes, les vélos, les draisiennes par exemple. Ces modes de déplacement écologique sont le plus souvent utilisés dans les zones urbaines.

La micromobilité sportive ?

Désormais, c'est le monde du sport qui s'y intéresse. On le sait, la mobilité électrique connaît un engouement impressionnant - les courses de Formule E ont vu le jour en 2014 - et une nouvelle compétition va apparaître. On apprend que la Fédération internationale pour la micromobilité et le Conseil des Sports de Dubaï se lancent dans un projet innovant. La « Dubaï Electric Scooter Cup » sera la compétition de référence dans le monde du sport électrique. Une compétition pour les modèles RS-Zero DXB, une sorte de trottinette améliorée capable d'atteindre la vitesse de 140 km/h. Une vitesse délirante dans une ville où tout est toujours plus grand, où tout va toujours plus vite !

Compétition mixte

Le 16 décembre 2023, les rues de Dubaï seront prises d'assaut par les 16 pilotes, masculins et féminins qui participeront à cette compétition inédite. D'un format entre la trottinette et le scooter électrique, l'engin permettra de réaliser des angles d'inclinaison de plus de 58 degrés. Une prouesse technique quand on sait que les pilotes de MotoGP ne faisaient pas mieux il y a encore quelques années. Pour déterminer le vainqueur, la course se déroulera à élimination directe sur un circuit en pleine ville et fermé. À l'instar des courses automobiles, les participants sont équipés de combinaisons et de protections, ainsi que de casques pour supporter d'éventuelles chutes.

Mettre en valeur les déplacements du futur

L'organisation de cette course veut également franchir une étape dans le monde de la micromobilité. Pour Alex Wurz, ancien pilote de Formule 1 et président de la Fédération, « cet événement unique mettra en valeur le potentiel des courses de micromobilité à travers les villes du futur ». Si les courses de e-scooters débarquent dans le monde du sport électrique, d'autres événements ont déjà eu lieu. Le 16 juillet dernier, dans l'Essonne, une course de trottinettes électriques s'est déroulée, organisée par la Fédération française de motocyclisme. Un championnat du monde est d'ailleurs en place depuis l'an passé. Une preuve de plus que l'électrique est partout !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.