La gare routière de Paris-Bercy bientôt fermée ?

A lire aussi

, publié le 24 septembre

Le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, a annoncé la fermeture de la gare routière de Bercy aux sociétés de transport longue distance.

Créée en 1996, la gare routière de Paris-Bercy vit ses derniers mois. Alors que les sociétés de cars de tourisme comme Blablacar et Flixbus l'utilisaient comme point de ralliement pour transporter les sept millions de voyageurs annuels, la mairie de Paris dit stop. En cause, des incivilités sur le site, jugé « inadapté » à cette activité économique. Pour le moment, aucune solution concrète n'a été évoquée.

Hub à risque

« La fermeture après les JO 2024 de la gare routière de Bercy interviendra au terme de l'échéance de délégation de service public qui nous lie à l'opérateur », a indiqué Emmanuel Grégoire. Depuis 2017, les cars longue distance avaient été redirigés vers la gare routière de Bercy. Mais la gestion du site ne convient plus. Située dans le XIIe arrondissement, la gare souffre d'incivilités, nées du transport des opérateurs. Un ras-le-bol pour la mairie comme pour les riverains. À cause de l'hyper-fréquentation du site, ce lieu est devenu « un dépotoir » selon l'élu en charge de l'urbanisme. Délinquance, trafics en tout genre et une saturation avec plus de 50 000 voyageurs par jour, déplore le collectif Riverains Bercy. Avec les arrivées de voyageurs en train, la fréquentation de l'ensemble du quartier de Bercy devient compliqué à gérer. Entre insalubrité et incapacité des sociétés de transport à accueillir les voyageurs dans des zones d'attente convenables, la mairie veut changer les choses.

Un parking ?

Pour le moment, on ne sait pas où seront déplacées les sociétés de transport, mais la mairie de Paris veut transformer la gare routière en parking, comme c'était le cas lors de sa création. Le site devrait retrouver sa fonction initiale, un parking gros volume destiné au stationnement des cars. Reste à savoir la date officielle du lancement du projet.

Un combat déjà gagné ?

Si la mairie annonce l'arrêt de l'activité après Paris 2024, Flixbus notamment avance la date de 2026. Une décision « prise sans concertation » selon la société. Si la municipalité ne soutient pas cette mobilité, elle attire pourtant grand nombre de voyageurs, via des prix attractifs. Un succès qui bat de l'aile à l'heure où aucun autre hub n'a été officialisé pour les accueillir. Si les conséquences peuvent être positives pour les riverains, les commerçants et les entreprises situés autour de la gare routière avec plus de calme et un sentiment de sécurité, les voyageurs eux peuvent s'inquiéter... La mairie voudrait renvoyer les sociétés vers des gares en dehors de Paris. Avec un flux important, les "petites gares" pourront-elles accueillir tout ce monde ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.