Être vu à vélo : comment bien choisir son éclairage ?

Être vu à vélo : comment bien choisir son éclairage ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 4 décembre

Voir et être vu à vélo est obligatoire pour éviter les accidents. Voici quelques conseils pour bien choisir votre type d'éclairage deux-roues.



L'hiver arrive, et avec lui ses aléas, comme les journées qui raccourcissent et le mauvais temps. Ce n'est pas pour autant qu'il faut ranger son vélo au garage. Cependant, un élément est essentiel lorsque vous circulez avec votre bicyclette : la visibilité. S'équiper de feux de position est obligatoire en France, à l'avant (jaune ou blanc) comme à l'arrière (rouge) !

Entre puissance et portée

Premier conseil pour bien choisir son éclairage, faire la différence entre l'intensité (qui permet d'être vu) et la densité de lumière (qui permet de voir). Si vous roulez en ville et sur des routes éclairées, préférez une lumière comprise entre 20 et 100 lm (lumen, unité de l'intensité). Pour l'arrière, un feu entre 10 et 20 lx (lux, unité pour la densité) est conseillé. Le choix de votre éclairage dépendra de trois critères :

La durée des trajets au quotidien
Le type d'environnement dans lequel vous roulez
L'autonomie

Quel type de chargement ?

L'autonomie de l'éclairage est également importante. Sur les vélos électriques, les lumières intégrées fonctionnent en général via la batterie. Mais sur un vélo musculaire, il faudra penser à recharger les batteries. Pour plus de facilité, le chargement via USB sur un ordinateur ou une prise à la maison apparaît comme évident. Histoire de ne pas se retrouver avec des piles usagées au moment de partir au travail.

Type de lumière et mode d'éclairage

Fini les ampoules classiques, désormais les LED sont utilisées en majorité. Ce type de lumière consomme généralement moins d'énergie. Mais faut-il un mode fixe ou clignotant ? La première chose à savoir se trouve dans les lignes du Code de la route. L'éclairage avant doit obligatoirement être fixe. À l'arrière, privilégiez un système clignotant. La raison ? Pour se distinguer des phares sur les voitures et des feux de signalisation.

Fixation

Une fois le matériel prêt, place à l'installation sur votre vélo. Le feu avant s'installera sur le guidon ou la fourche, tandis qu'à l'arrière, c'est sur la tige de la selle ou le porte-bagage qu'on trouvera la lumière. Pour éviter les vols, on conseille des éclairages fixes. Il faudra néanmoins le matériel adéquat pour démonter et recharger vos éclairages. Un dernier conseil : avant de partir, vérifiez toujours le chargement de vos lumières !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.