Est-ce possible de se faire flasher à vélo ?

Est-ce possible de se faire flasher à vélo ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 15 janvier

De plus en plus rapides avec l'arrivée des VAE notamment, les deux-roues sont soumis à des règles strictes prévues par le Code de la route. Jusqu'au flash des radars ?



Se faire flasher par un radar alors que vous roulez à vélo ? L'idée paraît peu probable et inédite. Pourtant, cette mauvaise surprise pourrait vous arriver en cas d'infraction au Code de la route. En effet, les vélos électriques et musculaires sont soumis à la même réglementation que les autres conducteurs. L'article R 413-6 du Code de la route explique la chose suivante : « le fait pour tout conducteur d'un véhicule autre qu'un véhicule à moteur de contrevenir aux dispositions du présent code relatives à la vitesse maximale autorisée est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe ». Voici ce qu'il faut comprendre.

De 22 à 150 € en cas de récidive

La première chose à laquelle vous devez être attentif concerne la vitesse. Sur un vélo électrique, elle est limitée à 25 km/h dans l'Hexagone. Vous pouvez rouler plus vite sans assistance ou sur un vélo dépourvu du système électrique. Cependant, si vous dépassez la vitesse maximale autorisée, une amende de 35 € est prévue. Minoré à 22 € et majoré à 75 €, le montant peut atteindre 150 € en cas de récidive.

Zone piétonne, de rencontre

Si la vitesse est une règle fondamentale du Code de la route, l'environnement dans lequel vous circulez l'est aussi. Dans les zones de rencontre où la vitesse est limitée à 20 km/h, vous devez être attentif aux piétons et véhicules qui cohabitent. Il en va de même pour les zones piétonnes où la vitesse est limitée à 6 km/h, celle du pas. C'est en marchant à côté de votre vélo que vous serez le plus en sécurité.

Point retiré ?

Heureusement, vous ne serez pas pénalisé par un retrait de point. Peu importe le permis de conduire que vous avez (auto ou moto par exemple), en cas d'infraction au Code de la route, le conducteur d'un vélo paiera simplement une amende sans voir son solde diminué sur son permis. En revanche, un retrait du permis et une confiscation de votre engin peuvent se produire - après décision judiciaire - en cas d'infraction grave. En septembre 2023, un cycliste alsacien a eu la mauvaise idée de pousser son vélo à 61 km/h. Un vrai scooter électrique que la police a saisi sur-le-champ.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.