Dubaï future capitale mondiale du vélo ?

A lire aussi

, publié le 20 décembre

Première ville des Émirats arabes unis, Dubaï vient d'annoncer son plan « mobilité urbaine 2040 ». Des infrastructures pour permettre aux piétons et cyclistes de circuler dans un environnement durable.

La COP28 (Conférence des Parties sur les changements climatiques) vient de fermer ses portes à Dubaï. Alors que des discussions ont eu lieu sur le futur des énergies fossiles, la ville hôte en a profité pour dévoiler un plan de mobilité urbaine. Un projet nommé « Dubaï Cycle City 2040 » pour verdir l'image de la ville et accueillir des modes de déplacement écologiques. Grâce à l'agence d'urbanisme URB, l'objectif est de rendre la ville durable.

Une autoroute cyclable

Puisque tout se crée dans la démesure à Dubaï, le projet veut dépasser des villes comme Copenhague ou Amsterdam en matière d'infrastructures cyclables. « The Loop » (la boucle) est l'un des axes importants. Avec 93 kilomètres de voies cyclables couvertes et climatisées, cet itinéraire permettra aux cyclistes comme aux piétons de réaliser leur trajet du quotidien. D'ici 2040, la ville souhaite que la marche et le deux-roues deviennent le principal mode de déplacement pour 80 % des habitants.

Changer la voiture pour le vélo, possible ?

Le principal défi pour Dubaï est de changer la mentalité des usagers. En effet, la ville et les infrastructures existantes sont conçues de base pour l'utilisation de la voiture. Le cabinet d'urbanisme explique qu'il faudra créer des lignes connectées afin que chaque habitant puisse utiliser un autre moyen de déplacement pour aller de chez lui à un autre pôle d'activités (loisirs, travail, culturel, etc.).

Vraiment écolo ?

Une ville en 20 minutes ! Voici l'initiative de Dubaï : relier ses axes en peu de temps. Mais ce projet sera-t-il respectueux de l'environnement ? D'après les paroles du cabinet, 100 % de l'énergie produite proviendra de l'énergie cinétique. De plus, l'eau sera recyclée, de quoi rassurer les usagers. Cependant, il faudra attendre le lancement réel du projet pour voir les difficultés (peut-être) rencontrées par Dubaï.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.