Départ en vacances : comment choisir son porte-vélos ?

Départ en vacances : comment choisir son porte-vélos ?©Unsplash, Media365
A lire aussi

, publié le 8 mai

Les ponts du mois de mai et les vacances d'été sont l'occasion de changer d'air. Pour un week-end ou plusieurs semaines, certains font le choix d'emporter leur vélo avec eux. Mais comment les transporter en voiture ?



Outil indispensable pour vos prochaines sorties deux-roues, le porte-vélos pour voiture est une option à laquelle vous devriez penser. Il en existe plusieurs types pour une utilisation fréquente ou occasionnelle et pour tous les formats de deux-roues : électrique, véloroute ou VTT.

Le plus économe

Pour transporter de 1 à 3 vélos, vous pouvez choisir un porte-vélos sur hayon. Fixé au coffre de la voiture par des sangles, il est fréquemment choisi, car son coût est abordable et son installation ne présente aucune difficulté. Grâce à une molette, vous ajusterez sa hauteur pour ne pas cacher les feux arrière.

Le plus accessible

Deuxième type de porte-vélos : sur barres de toit. Mais attention tout de même sur le terme « accessibilité ». Si l'accès au coffre sera évidemment plus simple, vous devrez vous assurer que des barres peuvent être installées sur le toit de votre véhicule et que la hauteur respecte la réglementation en vigueur.

En France, si aucune limite en hauteur n'est prévue, le porte-vélos sur toit ne doit pas dépasser la limite du capot avant. De plus, certaines stations de péage n'ont pas de voie pour des véhicules dont la hauteur est supérieure à deux mètres.

Vous pourrez embarquer jusqu'à quatre vélos selon les modèles utilisés.

Le plus grand

Dernier modèle pour partir en vacances sereinement en famille, le porte-vélos de type attelage permet un chargement de cinq vélos. Facile à installer, il est prévu de le placer sur une boule d'attelage, fixe ou amovible à l'arrière du véhicule. Une plateforme est par la suite fixée pour accueillir les vélos.

Cependant, il faudra rendre votre plaque d'immatriculation et vos feux visibles. Des systèmes sont prévus pour installer une barre lumineuse à la plateforme ainsi qu'une troisième plaque d'immatriculation (en plus de celle à l'avant et à l'arrière, cachée par l'attelage).

Quelques astuces

Si le porte-vélos est une première étape, assurez-vous que votre véhicule est compatible avec les différents types de chargement. Prenez en compte le poids total autorisé, la visibilité, ainsi que l'encombrement sous peine de recevoir des contraventions. Certaines amendes peuvent aller jusqu'à 1 500 € en cas de dépassement du poids, de la largeur ou de l'absence de signalisation.

La largeur du chargement ne peut pas dépasser les 2,55 m. De plus, si celle-ci excède les 2,20 m, vous devrez vous munir de feux d'encombrement. Concernant le poids, vous devrez vous renseigner sur le poids maximum que peut supporter l'attelage, ainsi que la charge maximale acceptée par le véhicule.

Prenons un exemple : si le porte-vélos d'attelage accepte un poids de 50 kg, mais qu'il pèse 30 kg, les vélos placés dessus ne devront pas dépasser 20 kg.

Et pour un vélo électrique, comment ça marche ?

Si l'ensemble des porte-vélos supporte tous les types de deux-roues, il faut rester vigilant par rapport aux vélos urbains et VTT électriques, généralement plus lourds que les vélos musculaires. Dans un premier temps, privilégier les porte-vélos de type attelage, plus robuste, surtout si vous devez transporter plusieurs vélos électriques.

Puis, il est recommandé de se référer aux indications du constructeur. Si le mention « vélo électrique » n'est pas précisée, regardez le poids total supporté par le porte-vélos, afin de vérifier la faisabilité du transport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.