Consultation citoyenne : la société Lime accusée d'acheter ses utilisateurs !

Consultation citoyenne : la société Lime accusée d'acheter ses utilisateurs !©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 8 mars

Le 2 avril 2023, les habitants de la capitale sauront si les trottinettes électriques en libre-service continueront leur route ou si l'arrêt sera définitif. Depuis l'instauration de ce vote, c'est la société Lime, qui a été pointé du doigt.



Paris se dirige peut-être vers l'arrêt des trottinettes électriques en « free floating ». Sous l'impulsion d'Anne Hidalgo, maire de la ville, une consultation citoyenne sera organisée le 2 avril pour savoir si ce mode de transport sera encore d'actualité dans la capitale. « Nous avons un vrai problème avec les trottinettes en free floating. Elles encombrent les rues et le modèle n'est pas écologique. [...] Mon avis : on arrête » a-t-elle déclaré.

Les opérateurs Lime, Dott et Tier connaîtront leur sort au soir du 2 avril. Mais l'un d'entre eux a fait parler de lui récemment. La société Lime a décidé d'offrir des minutes gratuites aux utilisateurs en échange d'une preuve d'inscription sur les listes électorales.

Légal mais contesté...

En d'autres termes, les utilisateurs Lime ont reçu le message suivant : « s'enregistrer pour voter peut avoir l'air compliqué, mais c'est en fait assez simple. Prouvez que vous êtes enregistré et gagnez 10 minutes de ride gratuites ».

Oui ! La société conteste ce vote et fustige les modalités. D'après la firme, ce vote qui se déroulera aux urnes et non en ligne exclut plusieurs personnes. Tout d'abord les jeunes, qui boudent les urnes et qui représentent la majorité des utilisateurs. Puis, les personnes à mobilité réduite sont également « oubliées » selon les termes de Lime.

... par la mairie !

David Belliard, adjoint à la mairie de Paris n'a pas manqué de répondre à cette tentative pas très « jolie jolie ». Selon lui, cette campagne de maintien ou non des trottinettes fait partie du jeu et les Parisiens et Parisiennes seront seuls à choisir. De son côté, Lime a signalé que cette démarche était simplement pour inciter les habitants à s'inscrire sur les listes électorales.

Depuis le 3 mars, les inscriptions sur les listes électorales se sont arrêtées. Il faudra attendre maintenant le 2 avril pour savoir qui du « oui » ou du « non » l'emportera sur la question : « Pour ou contre les trottinettes en libre-service à Paris ? »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.