Chauffeur routier : quelles solutions pour remédier à la pénurie ?

Chauffeur routier : quelles solutions pour remédier à la pénurie ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 17 octobre

En France, plus de 40 000 chauffeurs routiers sont recherchés. Un métier qui peine à trouver preneur, mais le secteur tend à se développer et s'ouvrir notamment au public féminin.



Et si vous deveniez chauffeur routier ? La question se pose à l'heure où le secteur est à la recherche de candidats. Si la profession fait face à de nombreux préjugés, tels que milieu exclusivement masculin, travail de nuit et absence de vie en dehors du travail, elle est désormais plus accessible qu'auparavant. Premier objectif : féminiser le secteur.

De plus en plus de candidates

Dans le secteur du transport de marchandises, seulement 5 % des chauffeurs sont des femmes. Un faible pourcentage qui pourrait grandir. Volvo Trucks a lancé le programme « Iron Women » pour encourager les femmes à devenir conductrices de poids lourds. Présent dans une dizaine de pays dans le monde, ce projet a vu le jour en 2022 en France, dans le cadre du programme « Agir au féminin » créé par R.A.S Intérim. « Casser les stéréotypes », c'est l'idée derrière cette initiative : « On ne peut pas se passer de la moitié de la main-d'œuvre disponible que sont les femmes. », explique Brice Maurandi, défenseur du projet « Iron Women » au sein de Volvo Trucks France.

De nombreux avantages

Le métier s'est également modernisé. Si les femmes sont de plus en plus attirées par le secteur, c'est aussi grâce au fonctionnement des véhicules. Fini le levier de vitesse difficilement maniable, place aux boîtes auto dans la plupart des véhicules. De plus, les chauffeurs routiers bénéficient d'avantages commel'assurance d'un emploi sur le long terme ou un salaire plus élevé que la moyenne. Mais comment devenir chauffeur routier ?

Permis C, C1 et C1E

Plusieurs possibilités s'offrent aux futurs candidats. La première chose à savoir est que la formation dure en général six semaines et représente un coût d'environ 3 000 €. Si des aides existent comme Pôle Emploi ou le Compte Personnel de Formation (CPF), vous devrez tout d'abord passer le permis. Il en existe trois :

Le permis C permet de conduire des véhicules dont le poids n'excède pas 750 kg. Il faut être âgé de 18 ans et posséder le permis B.
Le permis C1 permet de conduire des véhicules dont le poids est compris entre 3,5 et 7,5 tonnes. Il faut être âgé de 18 ans et posséder le permis B.
Le permis C1E permet de conduire des véhicules dont le poids est compris entre 3,5 et 7,5 tonnes, attelés d'une remorque dont le poids est supérieur à 750kg. Il faut être âgé de 18 ans et posséder le permis C1.

Donner l'envie d'accéder à cette profession, ça passe également par le Trophée des routiers. La compétition s'est achevée fin septembre, opposant des femmes et des hommes venant des quatre coins de l'Hexagone. Une manière de mettre un coup de projecteur sur un secteur qui n'a pas encore trouvé sa vitesse de croisière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.