Beyond My Bike : Les femmes prennent le pouvoir du deux-roues

Beyond My Bike : Les femmes prennent le pouvoir du deux-roues©Pixabay, Media365

, publié le 12 juin

Dans une pratique où les hommes restent majoritaires, le vélo est un véritable outil d'émancipation pour les femmes. Avec Beyond My Bike, Ophélie Laffuge a créé une communauté de femmes - sur les réseaux et en physique - passionnées par le vélo, amatrices du deux-roues ou intéressées par la bicyclette.



« La bicyclette a fait plus pour l'émancipation des femmes que n'importe quelle chose au monde ». Cette phrase prononcée par la militante américaine Susan B. Anthony au 19e siècle prend tout son sens aujourd'hui. Le vélo n'est plus un objet de loisirs destiné à un seul public. Si les chiffres montrent encore que la pratique est majoritaire du côté des hommes, on observe que l'utilisation du vélo est de plus en plus plébiscitée par les femmes. En France, par exemple, la pratique a augmenté chez les femmes à l'arrivée des coronapistes (aménagement de pistes cyclables pendant la crise du Covid-19 pour désengorger le trafic) où 41 % des cyclistes étaient des femmes contre 36 % auparavant.

Vélotaf comme point de départ

Pour Ophélie Laffuge, créatrice en 2021 de Beyond My Bike, le vélo est un outil de liberté. La fondatrice, devenue « vélotafeuse » a mis en lumière les problématiques du quotidien en tant que femme à vélo. Le regard des gens, la peur de circuler dans les grandes villes à vélo et des équipements non adaptés aux femmes. Grâce à ce constat, elle a lancé Beyond My Bike, unespace dédié à 100 % aux femmes qui font du vélo.

Beyond My Bike est né !

Tout d'abord, Beyond My Bike est arrivé sur les réseaux (Instagram, Facebook). Des messages postés pour parler du quotidien à vélo, des difficultés rencontrées en tant que femme sur les voies cyclables et un bouche-à-oreille plutôt efficace. Une communauté a vu le jour et c'est désormais à Lille que ces adeptes du deux-roues se retrouvent. Une boutique de 70 m2 a pris place dans la cité nordiste, au cœur du magasin Culture Vélo. Vous y retrouverez des casques, des sacoches, des vêtements avec des coloris variés et des messages inspirants. Au total, 15 marques d'équipements et d'accessoires sont présentes pour une pratique adaptée au vélo urbain, sportif avec une touche de féminité.

Événements et pop-up store

Présente au récent Salon Vélo in Paris, la marque a également installé l'an dernier un pop-up store à Lyon. Trois jours durant lesquels les Lyonnaises, mais également les passionnées de vélo ont pu découvrir une multitude d'équipements. L'objectif est clair : mettre en avant les femmes et leur donner de la visibilité sur les pistes de l'Hexagone. Pour l'association Paris en selle, l'augmentation des pistes cyclables a un effet direct sur l'évolution positive de la pratique féminine du vélo.

La pratique se démocratise

Aujourd'hui, le vélo sportif très répandu chez les hommes a laissé la place à d'autres pratiques. Les fabricants ont compris qu'il fallait attirer un public plus large. L'arrivée des vélos à assistance électrique, mais également la démocratisation du vélo cargo donnent aux femmes un moyen de réaliser leurs tâches du quotidien comme faire des courses ou aller chercher les enfants à l'école. Pour l'association belge Pro Vélo, « la pratique féminine du vélo est souvent perçue comme courageuse, quand la pratique masculine est jugée banale ». Désormais, l'égalité femme-homme à vélo est véridique et chacun peut choisir le vélo qui lui correspond. Le deux-roues n'est plus seulement un objet de loisirs, c'est avant tout un enjeu social. Les femmes n'ont donc pas fini de pédaler et cela sera encore plus le cas du 23 au 30 juillet avec l'arrivée du Tour de France Femme !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.