Green auto

Voitures électriques : Les modèles européens sur le devant de la scène ?

Depuis le début de l'année 2024, la fin du bonus écologique pour les voitures électriques chinoises est actée. Une bonne nouvelle pour le marché européen ?

Les modèles électriques européens sont-ils en train de concurrencer les modèles chinois ? Selon les chiffres du secrétariat à la planification écologique (SGPE), la tendance se confirme depuis le début de l'année. La raison est simple. Il est désormais impossible de financer l'achat d'un véhicule électrique par le bonus écologique, si le modèle ne respecte pas certaines normes. C'est le cas des modèles chinois. Empreinte carbone, matériaux utilisés, batterie, transport, lieu de fabrication ; un cahier des charges précis est à respecter. De ce fait, les voitures électriques chinoises sont exclues du bonus. 22 marques restent éligibles dont une majorité de voitures européennes (Audi, Cupra, Skoda, BMW, Mini, Mercedes, Renault, Citroën, Fiat, Opel, Peugeot).

Les courbes s'inversent

Les résultats montrent en effet un changement de cap dans la production des véhicules électriques. Fin 2023, la part des modèles chinois vendus en France et produits en Chine était de 49 % contre 36 % pour les modèles européens. Depuis l'annonce de la fin du bonus écologique, la courbe s'est inversée. Au mois de février 2024, la part des modèles chinois était de 24 % et celle des véhicules européens de 58 %. La tendance se poursuit puisque les récents chiffres du Gouvernement montrent que la part des modèles chinois atteignait 15 % en avril 2024.

La France peut-elle en profiter ?

D'après plusieurs études, la France deviendrait compétitive d'ici 2030 sur la production des modèles électriques face à la Chine et aux autres pays européens. Cependant, des changements se sont produits dans l'Hexagone. Le bonus écologique est passé de 5 000 à 4 000 € et a été supprimé pour les flottes d'entreprise. De plus, les chiffres du SGPE montrent que la fin du bonus pour les véhicules électriques chinois profite davantage aux pays européens, en dehors de la France. En décembre 2023, 9% des voitures électriques vendues en France étaient assemblées dans l'Hexagone, contre 12% en février 2024. Il faudra surveiller les chiffres d'ici la fin de l'année pour voir si la France et les pays européens tiennent leur statut.

publié le 18 juin à 06h00, Thibaut Simon, Media365

Liens commerciaux