Voitures électriques : l'autonomie annoncée des constructeurs est-elle réelle ?

Voitures électriques : l'autonomie annoncée des constructeurs est-elle réelle ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 22 mars

L'UFC-Que Choisir s'est penché sur l'autonomie annoncée et réelle des voitures électriques. Des tests démontrent certains écart de plusieurs kilomètres.



L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a réalisé une enquête pour déterminer si l'autonomie des voitures électriques était la même que dans la réalité. Le constat est frappant. Des écarts existent avec des données au-dessus des capacités réelles du véhicule.

L'association a effectué des tests sur une vingtaine de véhicules en prenant le soin de mélanger les marques et les segments. Vu comme le premier critère de choix du consommateur, l'autonomie pose question. Selon elle : « il existe une différence substantielle entre la valeur annoncée et la réalité ». Des variations entre 10 % et 33,4 % sont constatées. Mais pourquoi de tels écarts ?

Protocole WLTP

Pour mesurer l'autonomie d'une voiture, on fait appel au cycle WLTP, qui signifie « procédure d'essai mondiale harmonisée pour les véhicules légers ». Les voitures sont placées sur des rouleaux en laboratoires pour analyser le comportement du véhicule. Vitesse moyenne, vitesse maximale, parcours urbain ou autoroute et température extérieure sont examinés.

Ce protocole serait à l'origine de ces écarts d'autonomie. Sur la route, les conduites différentes des automobilistes et l'environnement peuvent générer ces problématiques. Le cycle WLTP « ne reflèterait pas les conditions réelles d'usage » selon l'UFC-Que Choisir.

Dur retour à la réalité

Sur les 20 véhicules sélectionnés par l'association, on constate des écarts d'autonomie allant jusqu'à 156 kilomètres !

La Hyundai Kona présente le moins d'écart. En effet, sa batterie 64 kWh permet de rouler en réalité 436 kilomètres alors que sa fiche technique annonce 484 kilomètres. Mais pour la Volkswagen ID.5 GTX, les choses sont différentes. Homologuée à 467 kilomètres, elle peut en réalité rouler 311 kilomètres. Un écart de 156 km assez impressionnant.

Selon l'environnement dans lequel vous roulez, vous pourrez être surpris. L'autonomie réelle sur autoroute à une vitesse maximale correspond entre 50 et 60 % du cycle WLTP. La Renault Zoé pourrait donc parcourir entre 180 et 220 kilomètres sur autoroute alors qu'elle en annonce 395 de base. Les futurs acheteurs de voitures électriques sont donc prévenus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.