Toyota roule pour Paris 2024

, publié le 3 mai

Partenaire mondial des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le constructeur japonais mettra à disposition 3 300 voitures tout au long de la compétition.

Les Jeux olympiques de Paris 2024 approchent à grands pas ! Du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre pour les Jeux paralympiques, la France va vibrer au rythme de la compétition, de la métropole jusqu'aux territoires d'outre-mer. Avec plus de 15 millions de visiteurs attendus et de nombreuses délégations à accueillir, la mobilité à Paris notamment sera perturbée. Des zones spécifiques de circulation sont prévues tout comme des plans de stationnement et des interdictions de passage dans certaines zones.

3 300 voitures pour Toyota

Alors que des voies de covoiturage sur le périphérique parisien, l'A1 et l'A3 sont déjà en place et permettront aux convois prioritaires de circuler lors de Paris 2024, d'autres acteurs de la mobilité seront présents. C'est le cas de Toyota, partenaire officiel des Jeux olympiques de Paris 2024. Le constructeur nippon prévoit 3 300 véhicules dont 2 600 homologués et 700 modèles spécifiques dédiés aux personnes en situation de handicap. Engagée dans une stratégie d'électrification de sa gamme, la marque met à disposition 1 500 véhicules zéro émission pour la compétition. De l'électrique à l'hydrogène, on retrouvera sur les routes des Toyota Mirai, quelques Lexus ainsi que des hybrides rechargeables. « Par rapport aux Jeux de Tokyo (2021), nous allons encore réduire notre empreinte carbone de 50 % », précise Frank Marotte, PDG de Toyota France.

Des modèles tests

Toyota souhaite diversifier son offre lors des Jeux olympiques de Paris 2024. Au-delà du transport individuel pour les visiteurs et les athlètes, des transports collectifs et une attention particulière pour les personnes à mobilité réduite sont en cours de préparation. Le premier véhicule de ce type est un minibus capable de se transformer et de s'adapter à la population à l'intérieur. Il peut accueillir deux personnes en fauteuil roulant avec une rampe d'accès. Enfin, des moyens de transport individuels électriques à batterie seront testés. La gamme C+walk prend la forme d'une mini trottinette à trois roues, équipée d'un siège. Toyota veut marquer le coup et son plan mobilité semble bien ficelé. Rendez-vous le 26 juillet, peut-être à bord de la berline à hydrogène, la Mirai !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.