Suzuki : la nouvelle Swift se veut plus branchée

Suzuki : la nouvelle Swift se veut plus branchée©Suzuki , Media365
A lire aussi

, publié le 15 décembre

Suzuki renouvelle sa Swift, modèle particulièrement important pour la marque sur le marché européen. La citadine évolue dans la continuité, avec toujours un design distinctif, mais surtout un bond en avant en matière de connectivité et de technologie.



L'appellation officielle de Concept au dernier Salon de Tokyo ne trompait personne, la nouvelle Suzuki Swift est bel et bien là. Première concrétisation de l'ambitieux plan produit du constructeur, cette quatrième génération à l'échelle mondiale, mais la septième déjà chez nous, s'inscrit dans la lignée de ses 3 devancières en termes de style. Les rondeurs ont pris un peu d'ampleur par rapport aux précédentes, mais l'allure générale, le regard, la calandre et le toit contrastant restent reconnaissables.

Plus technologique qu'avant

L'habitacle a également été entièrement revu. Il adopte bien sûr un écran central, désormais de 9 pouces' et se montre compatible avec Apple CarPlay et Android Auto pour utiliser les principales applications de son smartphone. En revanche, Suzuki ne cède pas aux sirènes de la digitalisation pour son instrumentation, et l'on retrouve donc de bons vieux cadrans à aiguille. La citadine s'enrichit copieusement sur le plan de la sécurité active, avec notamment un nouveau système d'aide au freinage d'urgence à double capteur, l'assistant au maintien dans la voie actif, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation et d'angle mort. De quoi remettre la Swift au niveau de ses concurrentes européennes.

Toujours hybride, mais désormais 4X4 en options

Pour le lancement, la Swift sera toujours proposée avec une motorisation micro-hybride 12V de 81 chevaux. Le moteur 1.2l 3 cylindres est présenté comme nouveau par le constructeur, qui l'annonce encore plus économique et efficient que le précédent notamment grâce à son couple plus élevé à bas régime. La Japonaise conservera en outre l'une de ses particularités pratiquement uniques sur le marché : la possibilité d'opter pour une variante à quatre roues motrices. Le système AllGrip Auto s'enclenche lorsqu'il détecte une perte d'adhérence des roues avant pour engager alors les roues arrière. Un argument qui peut peser dans la balance dans les régions au climat plus rude que dans notre petit pays. Ni la date de commercialisation ni les prix en France n'ont pour l'heure été annoncés. L'actuelle génération débute à titre de comparaison à 14 290€.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.