Polestar Synergy : une " Ferrari électrique chinoise " très attirante

Polestar Synergy : une " Ferrari électrique chinoise " très attirante©Polestar, Media365
A lire aussi

, publié le 15 septembre

Polestar, la division électrique de Volvo avec qui elle bat sous pavillon chinois, a présenté à Munich une supercar très réussie baptisée Synergy. Un message fort envoyé par une marque encore inconnue il y a quelques années...

La folle démocratisation de l'électrique que nous observons ces dernières années dans le secteur automobile a au moins eu le mérite de ralentir un odieux phénomène : celui de la standardisation à outrance des modèles et des looks. Avec la popularité grandissante des crossovers et SUV, les constructeurs traditionnels ont délaissé des catégories autrefois porteuses, décalées et différenciantes. Berlines, coupés, cabriolets, monospaces : tous ont été remplacés par des équivalents hauts sur pattes, testostéronés, aux faux airs de 4X4. Mais les contraintes de poids et d'aérodynamisme auxquelles doivent répondre les voitures électriques actuelles incitent à revenir à des modèles bas, fins, voire sportifs...

Le retour des modèles plaisirs grâce à l'électrique

C'est le cas chez Polestar - division premium électrique de Volvo- qui vient de dévoiler à l'occasion du Salon de Munich une supercar électrique ambitieuse : la Synergy. Cette « Ferrari électrique chinoise » comme on l'a surnommée (Polestar et Volvo appartiennent au groupe chinois Geely) est un manifeste des prochains modèles sportifs du groupe. Bien qu'elle ne soit encore qu'au stade de prototype, plusieurs de ses futures caractéristiques sont figées. À commencer par son design très aguicheur, aux faux airs d'une « barquette » du Mans. Avec ses lignes droites et acérées, ses ailes musclées et son gigantesque aileron, elle semble vissée à la route, prête à affronter les plus grands circuits du monde.

Une nouvelle offensive chinoise

À bord, l'habitacle fait très « cock-pit », avec un espace minimaliste qui fait la part belle aux écrans et aux innovations technologiques. On en sait en revanche très peu concernant son moteur et ses performances, tout comme sa batterie et son autonomie. Il faudra être patient avant de voir ce beau prototype passer la commercialisation en série. Quoi qu'il en soit, cette nouvelle création confirme que décidément les constructeurs chinois multiplient leur offensive dans toutes les catégories et sur tous les créneaux possibles, pour faire de l'ombre à leurs homologues européens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.