Green auto

Nouvelle Bugatti Tourbillon : des chiffres à donner le tournis !

La nouvelle Bugatti Tourbillon pousse encore d'un cran le prestige et l'exclusivité de la marque française. Car, avec elle, tout est question de chiffres !

1 800 chevaux, 16 cylindres disposés en V, mais aussi 60 kilomètres en silence et sans émissions : voici ce que promet la Bugatti Tourbillon, dernier-né des pur-sang de l'entreprise française. La remplaçante de la Chiron adopte pour la première fois un moteur hybride rechargeable , tout en restant fidèle aux racines de la marque. Pas question pour l'heure de modèle entièrement électrique. Et les performances sont plus monstrueuses que jamais ! Accrochez-vous, car passer de 0 à 100 km/h ne demande que 2 secondes ; 3 secondes de plus et vous voilà à 200 km/h. Doublez ce temps et vous arrivez à 300 km/h, et en moins d'une demi-minute (25 secondes exactement), la Tourbillon vous propulse à 400 km/h avant de continuer à pousser jusqu'à... 445 km/h ! Le tout, permis par la généreuse puissance du moteur, mais également par une aérodynamique de pointe et des technologies issues notamment de la Formule 1.

Luxe et avant-gardisme

Là où la Tourbillon étonne encore, c'est à bord. L'habitacle est un véritable écrin de sportivité, de luxe et... de mécanique . Les traces de modernité et d'électroniques sont savamment intégrées pour ne pas dénaturer ce cockpit. Par exemple le coupé se passe-t-il d'instrumentation numérique, et même d'écran visible. L'instrumentation, au contraire, prend la forme de cadrans qu'on croirait tout droit issus de l'horlogerie de luxe. Effet garanti ! Un choix étonnant, à l'heure où les écrans ont plus que jamais tendance à se multiplier sur les voitures "normales". Un écran peut toutefois se déployer à la demande au sommet de la console, mais il ne sert qu'à répliquer le smartphone de l'utilisateur ou à afficher la caméra de recul. Et se replie lorsqu'il est inutilisé pour conserver le caractère pur et authentique de cet intérieur.

3,8 millions d'euros !

Évidemment, vous ne risquez pas de croiser la Tourbillon tous les jours, à moins que vous ne nous lisiez depuis Dubai. En effet, la nouvelle supercar française coûte la bagatelle de 3,8 millions d'euros. Hors taxes, cela va sans dire. Pourtant, ne vous faites pas trop de soucis : les 250 unités prévues trouveront probablement sans mal leur acquéreur.

publié le 27 juin à 05h00, Quentin Pannaud, Media365

Liens commerciaux