Lotus Eletre R

Chargement en cours
1/9
© Lotus
A lire aussi

, publié le 29 juillet

Grâce au groupe automobile chinois Geely, Lotus met un pied dans l'électrique ! Mais point de biplace basse et légère, le premier modèle qui marque ce nouveau chapitre est un SUV, baptisé Eletre. Alors, mérite-t-il le patronyme Lotus ?



Lotus entre dans une nouvelle ère sous l'égide du groupe chinois Geely. Finies les petites sportives de niche, place à une montée en gamme et en puissance grâce à la fée électricité. Et le premier véhicule de ce nouveau chapitre n'est autre qu'un SUV, l'Eletre, qui nous a impressionnés ! Impressionnés par son style d'abord. Lotus dit l'avoir dessiné comme une voiture de sport, en témoignent son capot court, sa hauteur contenue et son capot incliné. C'est sûr, l'Eletre a une vraie présence sur la route, entre ses dimensions imposantes (5,10 mètres de long) et son look futuriste, surtout à l'arrière. L'aérodynamisme est particulièrement travaillé, avec des ailettes mobiles dans le pare-chocs qui ne s'ouvrent qu'en cas de besoin de refroidissement, un aileron arrière qui sort de sa cachette tantôt pour réduire la trainée aérodynamique, tantôt pour servir d'aérofrein et un lidar escamotable sur le toit, une première mondiale.

Un intérieur de roi

Impressionnés ensuite par son intérieur. La qualité de fabrication, les ajustements, les habillages, les détails : tout est extrêmement soigné, même pour la catégorie premium dans laquelle il concourt. Les moindres recoins sont habillés de matériaux flatteurs, recyclés ou biosourcés selon les désirs du client. Et l'écran central pilote un multimédia particulièrement réactif et bien pensé ergonomiquement. Lotus laisse par ailleurs le choix entre les configurations quatre ou cinq places, la première offrant des sièges massant aux multiples réglages, la seconde libérant un coffre plus généreux (688l) et autorisant plus de modularité.

Les performances d'une "vraie" Lotus

Impressionnés enfin par sa fiche technique : les deux moteurs fournissent 603 ou... 905 chevaux selon la version retenue ! La plus puissante, Eletre R, passe de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes et pointe à 265 km/h, pas mal pour un mastodonte de près de 2,7 tonnes ! Mais plus que la puissance, ce sont surtout l'essieu arrière directionnel, la suspension pneumatique (de série) et le maintien actif du roulis qui font la différence. Cette Eletre fait oublier sa masse dans les parcours sinueux, où il fait montre d'une agilité rare à ce niveau de gamme. Même des modèles non-électriques ne font pas aussi bien !

Des tarifs agressifs par rapport à la concurrence

Certains diront que l'Eletre n'est pas le plus puissant ni le plus rapide des SUV électriques à l'accélération. C'est vrai. Mais celui-ci peut se targuer d'offrir un vrai tempérament sportif lorsque viennent les courbes. Quant à l'autonomie, elle s'échelonne de 600 à 490 km selon la puissance et la taille des roues retenues. Et la grosse batterie (112 kWh !) peut se recharger de manière ultra-rapide en 20 minutes (10-80%) sur une borne de 350 kW. Même le prix d'appel est agressif : 97 890€. Tout est relatif, certes, mais cela le met à la hauteur d'un simple PorscheCayenne de base, moins puissant et non-électrique. Pour la méchante version R, comptez en revanche 153 090€...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.