Les Japonais boudent les voitures électriques

Les Japonais boudent les voitures électriques©Toyota, Media365
A lire aussi

, publié le 29 janvier

À contre-courant de l'Union européenne, le Japon n'est pas très friand de voitures électriques. Elles ne représentaient que 2,2% des immatriculations de l'archipel l'année dernière, contre 55% pour les hybrides !



EQ chez Mercedes-Benz, ID. chez Volkswagen, E-Tech chez Renault, EV chez Kia, IONIQ chez Hyundai : dire que les constructeurs automobiles développent de plus en plus de modèles électriques serait un euphémisme. Les Français en raffolent : les voitures 100% électriques représentaient 16,8% des immatriculations l'année dernière, contre 13,3% en 2022 ! C'est simple, la part de l'électrique, et c'est hautement symbolique, a même dépassé celle du diesel l'année dernière : celui-ci ne représentait plus que 9,7% des immatriculations soit moins de 10%, « peanuts » ! Même son de cloche à l'échelle de l'Europe : l'électrique a dépassé le diesel, et représente désormais 14,6% des immatriculations, contre 12,1% en 2022.        L'ACEA, l'association européenne des constructeurs automobiles, s'en félicitait : « Le volume global [des immatriculations de voitures électriques, ndlr] pour l'ensemble de l'année 2023 a dépassé 1,5 million d'unités, reflétant une augmentation substantielle de 37 % par rapport à 2022. La part de marché des voitures électriques à batterie a atteint 14,6 % en 2023. »

La faible percée de l'électrique au Japon

Mais, à l'autre bout du globe, il est un pays où l'on est beaucoup plus fébrile à l'idée de passer à l'électrique : le Japon. Certes les immatriculations pour ce type de modèles ont augmenté de près de 50% en 2023, à 88 535 unités (Nissan, Mitsubishi Motors puis Toyota en tête), mais elles ne représentent que 2,2% des immatriculations totales. Le pays reste en effet très attaché à l'hybride, qui vient de réaliser un nouveau record... Pour la première fois de leur histoire, les Japonais ont acheté plus de voitures hybride qu'à essence : 55% de PDM contre 36% de PDM ! Il faut dire que l'archipel a démocratisé ce type de technologies : c'est Toyota, avec sa Prius, qui a lancé en 1997 le premier modèle hybride (essence/électrique) de grande série !

Les Japonais adorent l'hybride

Honda, Nissan, Suzuki, Mitsubishi Motors et Mazda (pour ne citer que les plus importants) avaient rétorqué, et ce sont depuis grandement spécialisés dedans. D'après une étude japonaise citée par Bloomberg, ce chiffre devrait continuer à augmenter dans les prochaines années : on table sur 67,1% d'immatriculations hybrides d'ici 2030. Une tendance totalement à l'opposée de celle que l'on observe en Europe. Cela explique aussi pourquoi beaucoup de constructeurs japonais - notamment Toyota, Suzuki et Mitsubishi - tardent à étoffer leur gamme de modèle à batterie. Un expert, toujours cité par Bloomberg, résumait la chose ainsi : « La priorité des entreprises japonaises n'est pas de vendre des VE dans leur pays, mais aux États-Unis et en Chine, où le soutien politique est plus important. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.