Le toit solaire est-il vraiment efficace ? Solution d'avenir ou gadget ?

A lire aussi

, publié le 11 janvier

Peu de constructeurs se sont lancés sur le projet du toit solaire, à l'heure où l'électrique fonctionne à merveille. Incontournable ou gadget ?

Le toit solaire peut-il être bénéfique pour gagner en autonomie ? Sur le principe, l'idée paraît géniale et innovante, mais dans les faits, la technologie manque de potentiel. Le constructeur américain Fisker Ocean propose dans sa version haut de gamme notamment (à 64 590 €) un modèle équipé d'un SolarSky (toit solaire). L'énergie solaire permet ainsi de recharger le véhicule sans qu'il soit branché, en bénéficiant d'un ensoleillement idéal. Tenez-vous bien, la marque annonce un gain d'environ 2 400 km par an ! Pourquoi ne pas se lancer au plus vite sur le projet ? Son utilité est peut-être ailleurs...

Problème d'ampérage

Le toit solaire n'est pas nouveau puisqu'en 1955, General Motors présentait sa « Sunmobile ». Près de 70 ans plus tard, le sujet refait surface mais la solution n'a toujours pas convaincu. Il faut d'abord comprendre la fonction première du toit solaire. Ce dernier est censé réduire l'impact négatif des toits vitrés sur la structure du véhicule. Un phénomène de radiation a lieu et engendre sur l'habitacle des problèmes avec comme conséquence : une sur-climatisation. L'autre aspect du toit solaire qui pose encore question : l'autonomie. L'énergie fournie par le toit solaire serait trop faible (et aléatoire ?) pour recharger efficacement la batterie.

Hyundai en exemple

Si Fisker Ocean propose son modèle Extreme avec la technologie solaire, d'autres constructeurs se sont prêtés au jeu comme Hyundai. Le modèle Ioniq 5 présenté en 2021 arbore un toit solaire (en option) capable d'étendre l'autonomie. Mais la marque précise une chose importante. L'énergie solaire redonne de l'autonomie au véhicule, non pas en rechargeant la batterie, mais en empêchant les technologies gourmandes en énergie (écran, ventilation, etc.) de lui enlever.

Avenir incertain

Fisker Ocean, Hyundai, Lightyear, Sono Motors... les projets ne manquent pas, mais la réalisation est encore loin des premiers émerveillements pour cette technologie. Il faudra des cellules photovoltaïques plus performantes pour convaincre le monde automobile. Avant de penser au toit, les batteries doivent encore faire leurs preuves. Affaire à suivre !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.