Le loueur Hertz se débarrasse de 20 000 Tesla !

Le loueur Hertz se débarrasse de 20 000 Tesla !©Hertz, Media365
A lire aussi

, publié le 22 janvier

Machine arrière chez Hertz ! Après avoir fièrement passé commande de 100 000 électriques Tesla en 2021, le loueur américain en met 20 000 en vente aujourd'hui. En cause, des fluctuations de prix incessantes et un coût des pièces exorbitant.



C'est une annonce qui avait fait beaucoup parler d'elle en 2021 : le loueur américain de voitures à particuliers, Hertz, passait du jour au lendemain une commande de 100 000 voitures électriques de marque Tesla ! À l'époque, l'électrique était en plein essor, les constructeurs multipliaient déjà les modèles, et beaucoup avaient cru en cette technologie. Las, aujourd'hui, l'entreprise fait machine arrière, elle va mettre en vente 20 000 de ses Tesla ! « Peanuts » par rapport à ses 590 000 voitures de location dans le monde, dont seulement 11% sont 100% électriques. Certes, mais cette décision a de quoi surprendre, tant Hertz se félicitait à l'époque de sa flotte d'électriques, se vantant d'être un précurseur en la matière par rapport à ses concurrents... Mais alors, que s'est-il passé ?

D'incessantes fluctuations de prix qui plombent les valeurs résiduelles

Le loueur reproche notamment les récentes baisses des prix sur les Model 3 et Model Y neuves, qui a fortement impacté la valeur résiduelle de ses véhicules. Le constructeur américain mène en effet depuis plusieurs une guerre des prix incessante avec ses concurrents, en Europe comme dans le monde. Une stratégie qui a poussé Renault, Volkswagen, Ford et MG à réagir, mais qui a mis dans l'embarras de nombreux clients. Certains ont observé des baisses de prix de l'ordre de 13 000€ entre le jour où ils ont acheté leur exemplaire, et le lendemain ! Pour Hertz (comme pour Sixt d'ailleurs, son concurrent), ces baisses faussent la valeur d'amortissement de ses véhicules, et présentent un risque de perte à la revente.

Le coût des pièces Tesla pointé du doigt

Un effet négatif aggravé par le coût de réparation plus élevé pour les voitures électriques par rapport aux équivalents thermiques. Ce sont notamment les pièces Tesla, à commencer par les panneaux de carrosserie, qui posent problème : les voitures de location étant régulièrement sujettes aux accrochages et aux détériorations, la situation n'était plus fiable pour le loueur. Un problème qui a aussi été soulevé par Sixt, et qui pourrait se propager à d'autres entreprises, voire aux particuliers...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.