Le gaz naturel liquéfié est-il vraiment écolo ?

A lire aussi

, publié le 11 mars

Face à l'essence et à l'électrique, le gaz naturel liquéfié (GNL) peut apparaître comme la solution miracle pour l'environnement. Mais, lui aussi présente des risques pour l'environnement...

Le gaz naturel liquéfié (GNL) ou gaz naturel pour véhicules (GNV) est souvent considéré comme une option plus respectueuse de l'environnement par rapport à d'autres énergies, notamment fossiles comme l'essence tirée du pétrole... ,   mais l'aspect écolo d'une énergie dépend de différents facteurs, de sa production à son transport, de la combustion aux émissions...

Une extraction moins polluante que le pétrole

Premièrement, la production de GNL implique l'extraction de gaz naturel de gisements souterrains. Même si ce processus peut causer des perturbations géologiques et des émissions de gaz à effet de serre, les émissions associées à la l'extraction de GNL sont inférieures à celles du pétrole. De plus, de nouvelles technologies émergentes comme la capture et le stockage du carbone peuvent réduire davantage les émissions associées à son cycle d'extraction.

Un transport à risques, mais une combustion moins nocive

En ce qui concerne le transport, le GNL est liquéfié pour faciliter son expédition à travers des pipelines ou par voie maritime. Le processus de liquéfaction nécessite de l'énergie, mais le GNL a l'avantage d'occuper moins d'espace par rapport au gaz naturel sous sa forme gazeuse, ce qui réduit les coûts et les émissions associés au transport. Des fuites de méthane peuvent se produire pendant le transport, ce qui peut avoir un grave impact environnemental étant donné que le méthane est un gaz à effet de serre plus nocif que le dioxyde de carbone. Lors de la combustion en elle-même, leGNL produit moins de polluants atmosphériques comme les oxydes d'azote (NOx) et les particules fines par rapport à l'essence. Mais il émet toujours du dioxyde de carbone lorsqu'il est brûlé, même si les rejets sont moindres par unité d'énergie produite.

Pas de solution miracle

Le GNL présente donc beaucoup d'avantages environnementaux par rapport aux carburants fossiles traditionnels, en termes d'émissions de gaz à effet de serre. Cependant, ses impacts environnementaux doivent être évalués de manière holistique, en tenant compte de toute la chaîne d'approvisionnement. Et à ce niveau-là, ce n'est pas non plus la solution miracle...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.